BAD – Cambodge : Croissance ralentie mais toujours vigoureuse pour 2019- 2020

Après une très bonne performance économique l’an dernier, le Cambodge devrait connaître une croissance économique modérée mais toujours vigoureuse. Le royaume devrait afficher une croissance d’environ 7% cette année et de 6,8% l’an prochain, indique le dernier rapport de la Banque Asiatique de Développement (BAD) publié le 3 avril 2019 – Asian Development Outlook (ADO) 2019, publication économique annuelle phare de la BAD

Prévisions

Avec les prévisions de ralentissement des économies avancées et celui de la République populaire de Chine, les principales destinations des exportations cambodgiennes, la croissance des exportations et le secteur du tourisme devraient ralentir.

«Le Cambodge devrait afficher une forte croissance économique au cours des deux prochaines années, malgré un environnement extérieur qui s’est affaibli», déclare la directrice de la BAD au Cambodge, Mme Sunniya Durrani-Jamal. «L’un des principaux moteurs de la croissance à l’avenir sera l’amélioration de la qualité du capital humain du Cambodge, y compris des compétences techniques et professionnelles, afin de répondre à la demande du secteur privé.»

Par secteur

La croissance de la production industrielle devrait ralentir d’environ 10,8% en 2018 à 10,1% en 2019. La croissance des services devrait légèrement ralentir, passant de 6,9% l’an dernier à 6,8% en 2019. Le secteur de l’agriculture devrait connaître quant à lui une croissance de 1,7% , contre 1,8% l’an dernier. Le déficit budgétaire devrait se réduire à 4,5% du produit intérieur brut cette année, contre 5,1% prévus par le gouvernement l’année dernière.

Le déficit du compte courant du pays devrait diminuer cette année et l’année prochaine, indique le rapport. L’inflation devrait avoisiner les 2,5% en moyenne en 2019 et en 2020. L’afflux massif d’investissements devrait plus que compenser le déficit du compte courant et constituer des réserves de change brutes atteignant 12 milliards de dollars en 2019, couvrant ainsi environ six mois d’importations.

Parmi les risques

 L’Union européenne a mis en œuvre le processus de suspension des préférences commerciales pour le Cambodge dans le cadre du programme « Tout sauf les armes ». Cette suppression pourrait avoir des effets négatifs sur l’économie et en particulier sur le textile, principale activité exportatrice du royaume. La forte croissance du crédit et la concentration du secteur immobilier constituent également des risques pour la stabilité du secteur financier. Un autre risque majeur est une sécheresse persistante cette année et susceptible d’avoir des répercussions sur le secteur agricole.

L’ADO 2019 met en évidence le défi crucial que constitue le déficit de compétences, qui résulte d’un décalage entre les compétences fournies par la main-d’œuvre existante et celles réclamées par les employeurs. Un plus grand nombre d’enseignants qualifiés est nécessaire, ainsi qu’un soutien financier pour les élèves démunis mais performants afin de les aider à poursuivre leurs études et d’acquérir les compétences requises par le marché.

La BAD est déterminée à créer une Asean prospère, inclusive et durable, tout en maintenant ses efforts pour éliminer la pauvreté extrême. En 2018, la BAD s’est engagée à octroyer de nouveaux prêts et dons d’un montant total de 21,6 milliards de dollars.

Haut de page