Arts – Siem Reap : L’artiste Khvay Samnang s’expose

La jeune galerie d’art Batia Sarem, inaugurée en décembre 2018, accueille l’artiste Khvay Samnang, figure majeure de la scène artistique contemporaine.

L’artiste Khvay Samnang s’expose
L’artiste Khvay Samnang s’expose

C’est parmi les masques animistes, les photographies grand format et les projections vidéo que l’artiste Khvay Samnang a accueilli les visiteurs venus assister à l’inauguration de sa nouvelle exposition, la seconde à se tenir à Siem Reap. Autour de lui, les gérants de la galerie, Yves Zlotowski, Martin Phéline et Lyvann Loeuk, guident le public parmi les deux installations présentées, nommées respectivement Preah Kunlong et Where is my land?

16 mois parmi les Chongs

Pouvant se traduire par « Le chemin qui mène à l’esprit », Preah Kunlong est le fruit d’un travail de 16 mois effectué entre 2016 et 2017 auprès de la communauté des Chongs. Peuplant la vallée reculée de l’Areng, située au sud-ouest du royaume, ce peuple animiste vit en parfaite symbiose avec la nature qui l’entoure. Accompagné du danseur Rady Nget, Khvay Samnang s’est imprégné de la culture de ce peuple, de ces traditions et de ses savoir-faire.

Preah Kunlong est le fruit d’un travail de 16 mois
Preah Kunlong est le fruit d’un travail de 16 mois

Il en va ainsi de ces masques traditionnels, représentant des animaux tels que le buffle, le crocodile ou le lapin, que l’artiste a appris à tresser afin d’en faire les accessoires principaux de son œuvre. Appareil photo et caméra au poing, Khvay Samnang a saisi, en plein cœur de la nature, les transes d’un Rady Nget s’identifiant totalement avec les six animaux dont il a revêtu le masque. Cette performance artistique, en plus de rendre hommage à la vie des Chongs, souligne aussi la précarité de ce peuple menacé par l’urbanisation et la détérioration du milieu naturel.

Mêler art et engagement

La deuxième installation, effectuée elle aussi en collaboration avec Rady Nget et réalisée en 2014, montre le danseur évoluant sur les rives d’un Mékong dont le sable est utilisé pour les innombrables constructions de la capitale. En résultent de nombreux glissements de terrain, parfois dramatiques, et sur les lieux desquels ont pris place les performances du danseur. Là aussi, Khvay Samnang en a tiré une œuvre alliant photographies et vidéos, dont la beauté formelle ne doit pas faire oublier les enjeux. C’est par ce mélange subtil d’art, d’humour, de sensualité et d’engagement que l’artiste de 37 ans s’illustre depuis le début de sa carrière.

Mêler art et engagement
Mêler art et engagement

Résidant à Phnom Penh et ayant participé à la fondation du collectif Stiev Selapak, Khvay Samnang a vu ses œuvres exposées au Cambodge, mais aussi aux États-Unis, en Allemagne et en France, dans la prestigieuse galerie du Jeu de Paume. Des œuvres toutes marquées par des préoccupations constantes telles que le devenir écologique, les conditions humanitaires et la globalisation, et qui sont à découvrir à la galerie Batia Sarem de Siem Reap jusqu’au 13 juillet.

Les installations Preah Kunlong et Where is my land ? sont exposées à la galerie Batia Sarem, Bamboo Street, Siem Reap.
+855(0)86 336 720

Texte et photographies par Rémi Abad

Haut de page