Agriculture : Le sucre de palme de Kampong Speu obtient son indication géographique protégée

Confirel, une entreprise de transformation du sucre de palme, a annoncé jeudi matin que le sucre de palme de Kampong Speu a été enregistré par l’Union européenne avec le statut d’ indication géographique protégée (IGP).

Sucre de palme dans son emballage artisanal
Sucre de palme dans son emballage artisanal

Selon Confirel, le sucre de palme cambodgien a obtenu le statut d’IGP le 2 avril dernier. « Il s’agit du deuxième produit géographique khmer, après l’enregistrement du poivre de Kampot par l’Union européenne en février 2016 », a souligné Confirel.

L’indication géographique protégée est un signe d’identification de l’Union européenne qui désigne des produits dont la qualité ou la réputation est liée au lieu de production, de transformation ou d’élaboration, mais dont les ingrédients ne proviennent pas nécessairement de cette aire géographique. Toutes les IGP doivent également répondre « à un cahier des charges précis » mais, contrairement à l’AOP (et sa version française l’AOC), l’IGP ne garantit ni la mise en œuvre d’un savoir-faire reconnu de producteurs locaux ni la provenance locale des ingrédients.

Le nouveau statut du produit entrera en vigueur le vingtième jour après sa publication au Journal officiel de l’Union européenne.

En mars 2017, deux produits du Cambodge, le poivre de Kampot et le sucre de palme de Kampong Speu se sont vus attribuer une autre Indication Géographique (IG) à Bangkok, en Thaïlande. Rappelons qu’une indication géographique (IG) est une appellation appliqués à certains produits correspondant à une localisation géographique ou à une origine spécifiques.

L’année dernière, la Communauté de développement du sucre de palme de Kampong Speu a produit environ 90 tonnes de sucre de palme, alors que son prix oscille entre 1,30 et 1,50 dollars américains par kilogramme. Pour répondre à la demande de cette année, la Communauté a projeté de produire jusqu’à 130 tonnes.

Haut de page