Affaire Sokha : Les poursuites sont maintenues malgré la requête de la défense

La justice cambodgienne a refusé d’abandonner les poursuites pour “trahison” du chef de l’opposition du CNRP, Kem Sokha, sous motif d’enquête en cours, a annoncé son avocat mercredi.

L’avocat Pheng Heng a déclaré que l’équipe juridique de Kem Sokha avait reçu une lettre du juge d’instruction du tribunal municipal de Phnom Penh, datée du 19 mars, rejetant une demande déposée cinq jours plus tôt visant à abandonner les charges retenues contre leur client.

Kem Sokha. Photographie VOA (CC)

«Cela fait presque deux ans et le juge aurait donc dû mener l’enquête à son terme», a déclaré Pheng Heng. “La défense estime qu’il n’y a pas de crime. Nous avons donc demandé que les charges retenues contre Kem Sokha soient abandonnées.”, a-t-il ajouté.

Le président du CNRP, Kem Sokha, a été arrêté en septembre 2017 pour présomption d’actes de «trahison». La Cour suprême a ordonné la dissolution du parti deux mois plus tard.

Kem Sokha a été libéré par la Cour municipale de Phnom Penh le 10 septembre 2018, sous certaines conditions : rester proche de son domicile, ne pas rencontrer les responsables du CNRP ou des étrangers, ni accueillir des rassemblements ou avoir des activités politiques.

Haut de page