Technologie : Dix ans pour développer l’économie numérique

Le ministre de l’Economie et des Finances, S.E Aun Pornmoniroth, a déclaré mardi lors d’une conférence, que l’économie numérique cambodgienne était encore à ses débuts et que le royaume avait besoin d’au moins une décennie pour la développer.

S.E. Dr. AUN Pornmoniroth, vice-Premier ministre et ministre de l'Economie et des Finances
S.E. Dr. AUN Pornmoniroth, vice-Premier ministre et ministre de l’Economie et des Finances

Déclaration

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture de cette conférence de deux jours sur “La politique et la direction de l’économie numérique au Cambodge”, M. Pornmoniroth a déclaré que l’économie numérique prenait progressivement forme dans le pays. Il a ajouté que cette forme d’économie créait de nouvelles activités commerciales dans les domaines du paiement numérique, du divertissement en ligne, et de la communication.

Conférence

La conférence réunissait des experts de la Banque mondiale, de Microsoft, d’Alibaba, d’Alipay, d’UnionPay International, de Huawei et de VISA International. Elle avait pour objectif de partager les expériences des experts cambodgiens sur des sujets tels que l’essor de l’économie numérique, les infrastructures des technologies de l’information, la technologie numérique, les plateformes numériques, le rôle des sociétés de développement de logiciels, etc…

“Le Cambodge aura encore besoin de cinq ou dix ans pour faire croître l’économie numérique et viser une économie axée sur la technologie”, a déclaré S.E Aun Pornmoniroth

Le développement d’infrastructures matérielles est aussi une condition préalable à l’économie numérique, a précisé le ministre, ajoutant que le pays devait accroître la couverture de la connexion Internet et réduire ses coûts d’utilisation.

“Pour que l’économie numérique fonctionne, il faut mettre en place des systèmes logistiques et des plateformes de paiement”, a-t-il déclaré. “Alors que les réseaux logistiques et le courrier express permettent l’échange de marchandises rapidement et efficacement, un système de paiement sécurisé permet d’accélérer les transactions commerciales.”

Plan directeur

Dans cet objectif, le Cambodge a élaboré un plan directeur pour les technologies de l’information et de la communication, une loi sur les télécommunications et d’autres réglementations pertinentes, ainsi que la mise en œuvre d’un cadre stratégique à long terme.

M. Pornmoniroth a déclaré que le Cambodge devrait peut-être mettre à jour sa politique fiscale, sa politique du travail et sa reconnaissance juridique des signatures, des identités, des contrats et transactions numériques, afin de d’encourager le développement de l’économie numérique.

16 millions d’abonnés mais…

Selon le régulateur des télécommunications, quelque 13,6 millions des 16 millions d’habitants du pays ont actuellement accès à Internet, principalement via des smartphones.

Toutefois, Ellen Goldstein, directrice de la Banque mondiale pour le Cambodge, a déclaré que les services bancaires par Internet et les paiements numériques étaient encore nouveaux au Cambodge, car 1% seulement de la population utilise un téléphone mobile ou Internet pour accéder à un compte bancaire (stat. 2016). Selon elle, seule une entreprise sur quatre dispose d’un site Web et le nombre de services d’administration en ligne proposés reste limité.

“A l’avenir, le pays aura besoin de politiques ciblées pour renforcer les bases sur lesquelles une économie numérique peut prospérer”, a-t-elle déclaré.

Ellen Goldstein a également déclaré que le Cambodge devait adopter des réglementations pour protéger la confidentialité et la cybersécurité des données, pour développer la confiance des citoyens et du secteur privé dans la réalisation de transactions numériques, ainsi que pour l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie gouvernementale numérique efficace.

Haut de page