Rapport – World Justice Project : Le ministère de la Justice dénonce un classement ”politique”

Le porte-parole du ministère de la Justice, Chin Malinun a mis en cause le récent rapport publié par l’organisation World Justice Project (WJP) classant le Cambodge en 125ème position sur 126 pays évalués.

World Justice Project

La réaction gouvernementale est survenue après que le WJP ait publié son indice 2019.  L’indice WJP mesure la performance d’un état de droit sur la base de plusieurs facteurs. Ce sont les contraintes pesant sur les pouvoirs du gouvernement, l’absence de corruption, la gouvernance ouverte, les droits fondamentaux des citoyens, l’ordre et la sécurité, l’application des réglementations, la justice civile et pénale.

Le porte-parole du ministère de la Justice, Chin Malinun a mis en cause le récent rapport publié par le World Justice Project
Le porte-parole du ministère de la Justice, Chin Malinun a mis en cause le récent rapport publié par le World Justice Project

Classement…

Le rapport classe le Cambodge au 124ème rang pour les contraintes imposées aux pouvoirs publics, 125ème pour l’absence de corruption, 124ème pour une gouvernance ouverte, 117ème pour les droits fondamentaux des citoyens, 87ème pour l’ordre et la sécurité, 124ème pour l’application des réglementations, 126ème pour la justice civile et 124ème pour la justice pénale.

Les trois meilleures performances de l’index sont le Danemark (1), la Norvège (2) et la Finlande (3). Les trois derniers sont la République démocratique du Congo (124), le Cambodge (125) et le Venezuela (126).

Parmi les généreux fondateurs du  World Justice Project basé à Wahington figurent des associations d’avocats américains, la fondation Bill Gates, Microsoft et le Département d’état américain.

«Ce recul de l’état de droit en général est extrêmement préoccupant», a déclaré la directrice exécutive du World Justice Project, Elizabeth Andersen, à propos de la situation au Cambodge.

Réactions locales

Le porte-parole du ministère de la Justice, Chin Malin, a mis en cause le classement extrêmement bas du Cambodge dans les scores du WJP en matière de démocratie, d’état de droit, de justice et d’application des lois. Il a rappelé que d’autres pays avec un meilleur classement n’ont qu’un seul parti politique, n’organisent aucune élection, et font fi des droits de l’homme.

Selon Chin Malin, l’Index WJP ne reflète pas la réalité des progrès réalisés par le Cambodge par rapport aux autres pays de la région. Certains pays bien moins performants que le Cambodge obtiennent un meilleur classement. Pour lui, ce classement est motivé par des considérations politiques et se révèle n’être qu’une tentative de “dégradation de la réputation du Cambodge sur la scène internationale”.

Le porte-parole du CPP, Sok Eysan, a déclaré que l’indice favorise largement les pays occidentaux. «L’évaluation ne reflète pas la réalité du Cambodge et nous ne pouvons la reconnaître comme légale. C’est une évaluation de l’extérieur qui ne reflète pas la réalité », a-t-il déclaré.

Haut de page