Rapport – Enquête : Phnom Penh ville très dangereuse, pas si sûr

Phnom Penh serait la ville d’Asie de l’Est et du Sud-Est la plus dangereuse à lire le classement opéré par le groupe mondial spécialiste des ressources humaines (RH), Mercer. Enfin, Mercer n’est pas tout à fait certain, non plus.

Aux alentours du Marché Central
Aux alentours du Marché Central

Enquête internationale 2019

Mercer qui affirme être le plus grand cabinet de conseil en ressources humaines au monde, a récemment publié sa 21e enquête internationale 2019 sur la qualité de vie. On y apprend, par exemple, que Vienne, la capitale Autrichienne conserve le meilleur niveau de qualité de vie au monde pour la dixième année consécutive. Et cela sur 231 villes classées.

Phnom Penh est 199e

Cette année, ce classement s’accompagne également d’une seconde enquête portant, plus précisément, sur la sécurité des personnes, toujours à travers le monde. Le Luxembourg se hisse au premier rang.

Très loin devant Phnom Penh. La capitale cambodgienne est considérée comme la pire ville d’Asie de l’Est et du Sud-Est. Phnom Penh est 199e sur 231. Loin derrière Singapour (30e), Kuala Lumpur (85e), Bangkok (133e) ou bien encore Manille (137e).

Motus

Pourquoi ? Nul ne sait. Le Groupe précise simplement que sont passés au crible : la criminalité, le respect de la loi, les restrictions aux libertés individuelles, les relations avec les autres pays ainsi que la liberté de la presse. Bref, on mélange un peu tout. Quelle est la grille de lecture ? Quels sont les indicateurs pris en compte ? Quelles sont les sources ? Le spécialiste des RH ne l’indique pas. Et puis que faut-il d’ailleurs comprendre par « sécurité des personnes ». Motus.

Sûr de rien

L’explication de ces omissions est lovée dans la « note au rédacteur » qui accompagne les données : « bien que les systèmes, les sources et les informations ayant servi à produire les rapports soient jugés fiables et précis, ils sont fournis « tels quels » ; par conséquent, Mercer décline toute responsabilité quant à la validité et/ou l’exactitude (ou tout autre caractère) des ressources et des données utilisées dans la préparation des rapports ».

Bref, Mercer n’est sûr de rien.

Il n’est nullement question ici de prétendre que Phnom Penh est une ville sûre, ou même que Mercer à tort, mais ce classement, est assurément à prendre avec des (grandes) pincettes.

Il n’en est pas moins préjudiciable pour la capitale cambodgienne, comme pour bien d’autres, puisque le classement est repris, tel quel, par de nombreux médias à travers le monde,

En attendant, la capitale, prétendue dangereuse… séduit toujours plus d’expatriés et ils y sont tous heureux. Enfin, c’est ce qui se dit, mais faut voir…

Par Fabrice barbian

Haut de page