Gouvernement : Célébration de la 108e Journée internationale de la femme

Le Cambodge célébrait mardi la 108e Journée internationale de la femme sous le thème : « Promotion de l’équité entre les sexes et protection sociale pour le développement des ressources humaines ».

Célébration de la 108e Journée internationale de la femme
Célébration de la 108e Journée internationale de la femme

La célébration a eu lieu au Centre de conférence et d’exposition Koh Pich, à Phnom Penh, sous la présidence du Premier ministre Hun Sen et de son épouse, Samdech Bun Rany Hun Sen.

”…Le gouvernement royal du Cambodge prête une grande attention à la promotion de l’égalité des sexes et de la participation des femmes au développement socio-économique sous le slogan : Les femmes sont la colonne vertébrale de l’économie nationale…”, a déclaré le Premier ministre.

Le Premier ministre Hun Sen et son épouse, Samdech Bun Rany Hun Sen
Le Premier ministre Hun Sen et son épouse, Samdech Bun Rany Hun Sen

Assistance juridique

Lors de son discours, le chef du gouvernement royal a exhorté l’équipe juridique nouvellement formée à apporter un soutien particulier aux femmes démunies actuellement placées en détention provisoire et dans l’impossibilité d’avoir recours à un avocat.

Le mois dernier, le Premier ministre a chargé l’avocat, Ky Tech de diriger l’équipe connue sous le nom de «Samdech Hun Sen Legal Team» avec un budget de 500 000 dollars. Selon S.E.Hun Sen, cette équipe travaillera en étroite collaboration avec les ministères de la condition féminine et de la justice afin de répondre aux besoins des femmes démunies incarcérées.

Célébration de la 108e Journée internationale de la femme
Célébration de la 108e Journée internationale de la femme

”…Des femmes pauvres ont été placées en détention provisoire sans procès car elles n’avaient pas les moyens de payer les services d’un avocat. C’est aussi notre responsabilité…il est normal que je les aide…”, a ajouté S.E. Hun Sen.

Coopération

Il a également demandé à l’équipe juridique de coopérer avec les institutions publiques compétentes afin d’examiner la possibilité d’accorder une grâce à certaines détenues en dehors des jours fériés. ”La loi autorise le Premier ministre à demander une grâce, et il est donc important de veiller à ce que les détenues soient prises en charge et obtiennent un pardon spécial”, a-t-il déclaré.

Avec AKP Phnom Penh, mars 2019 —

Haut de page