Forum : Le Royal Group se voit supprimer ses concessions ferroviaires

Fin de contrat

”Lorsque les trains doivent être réparés, il n’y a pas d’argent disponible, aucun investissement n’est entrepris pour améliorer la situation, et le service rendu aux clients n’est pas satisfaisant.”. C’est en ces termes que le Premier ministre Hun Sen, à l’occasion du 18e Forum gouvernement-secteur privé au Palais de la Paix, a annoncé qu’il mettait fin au contrat liant le gouvernement à Royal Railway, une filiale du Royal Group appartenant à l’Oknha Kith Meng.

le Premier ministre Hun Sen, à l'occasion du 18e Forum gouvernement-secteur privé au Palais de la Paix
Le Premier ministre Hun Sen, à l’occasion du 18e Forum gouvernement-secteur privé au Palais de la Paix

 

Efficace et conforme aux normes internationales

Selon le Premier ministre, sa décision fait également suite à une demande du secteur privé soulignant les besoins urgents devant améliorer les transports et la logistique dans le pays. Cette résiliation permettra au ministère d’améliorer les procédures de gestion avant de lancer un appel d’offres auprès d’une entreprise qualifiée et expérimentée. Cette entreprise devra veiller à ce que le système ferroviaire du Cambodge soit efficace et conforme aux normes internationales. Dans l’attente, la gestion des chemins de fer sera provisoirement confiée au Ministère des Transports et Travaux publics.

Le Premier ministre a ajouté qu’il demanderait des locomotives usagées du Japon, de la Chine, de la Thaïlande et du Vietnam en vue d’augmenter la capacité ferroviaire du pays. Actuellement, le Cambodge dispose de deux lignes ferroviaires : la Ligne du Nord de 386 km de long de Phnom Penh à Poïpet et la Ligne du Sud de 256 km de long de Phnom Penh à Sihanoukville

18e Forum gouvernement-secteur privé au Palais de la Paix
18e Forum gouvernement-secteur privé au Palais de la Paix

Le gouvernement a signé un accord de concession de 30 ans en 2009 avec Toll Cambodia pour gérer les opérations du système ferroviaire. En 2014, Toll Holding Limited, une société mère de Toll Cambodia, a décidé de transférer ses actions à Royal Railway (Cambodge). 226,6 millions de dollars US ont été investis pour la restauration des lignes de chemin de fer du sud et de l’ouest. Près de 85 millions de dollars provenaient du budget national et les 141,6 millions restants de la Banque asiatique de développement et d’autres partenaires de développement.

Influences

Cet incident qui peut être considéré comme un revers pour le business man Kith Meng intervient après de longues spéculations sur des relations qui deviendraient plutôt tendues entre le puissant homme d’affaires et le chef du gouvernement royal. Dans un article intitulé ”le clash des Titans”, Asia Times développe longuement les relations entre les deux hommes et cite plusieurs incidents laissant présager de quelques sérieux désaccords.

Le Premier ministre est intervenu auprès de CTN (chaine TV – Royal Group) il y a quelques mois pour faire part de son mécontentement vis-à-vis d’un journaliste de la station. Plus récemment, alors que le frère de Kith Meng était interrogé sur l’affaire de trafic de drogue du Rock, S.E. Hun Sen a largement insisté pour que l’enquête soit totalement transparente et n’épargne personne. D’autres observateurs attribuent le différent entre les deux hommes à propos de l’attitude à adopter face aux menaces de sanctions américaines et européennes. Président le Chmabre de Commerce Cambodgienne, Kith Meng préconiserait une attitude plus nuancée que le chef du gouvernement. A savoir si les deux hommes sont en mesure de régler leur différent, seul l’avenir le dira…

Haut de page