Festival International du Film au Cambodge : Sisamouth et Champa Battambang pour relier les générations

In the Life of Music

Le film, “In the Life of Music”, fera l’ouverture du Festival international du film au Cambodge ce weekend. Le long métrage, tourné au Cambodge et produit par plusieurs cinéastes cambodgiens, utilise le grand classique classique du chanteur Sisamouth «Champa Battambang» pour relier expériences et vécu de génération en génération.

Renouer avec les racines

La protagoniste du film, la jeune femme Hope, est au cœur du film. Elle cherche à renouer avec ses racines en visitant le Cambodge en 2007, plusieurs décennies après que ses parents aient fui le pays pour les États-Unis. Le film In the Life of Music” est tout simplement l’histoire d’une famille cambodgienne vivant à travers les années 1960 jusqu’aux années 2000, une histoire bercée par la musique populaire de l’époque, imprégnant le récit de cette douce langueur des années 60…

“In the Life of Music”
“In the Life of Music”

Production

Caylee So, l’une des réalisatrices et productrices du film, déclare que la chanson “reste à jamais un grand héritage” et contribue à rapprocher les générations. Elle déclare : “Presque toutes les chansons de Sinn Sisamouth sont connues par ceux qui ont vécu la période des années 60. Leurs enfants aussi les connaissent car les parents leur ont fait écouter ces chansons que chacun adorait”.

Prach Ly, autre producteur, déclare que le film ne porte pas uniquement sur les Khmers rouges : ”Nous avons expliqué la période avant même l’époque des Khmers rouges….C’est lié à d’autres choses aussi, donc seuls ceux qui le visionneront comprendront l’essence du film. “

Réactions

Le film a été projeté en février dernier en Virginie dans une salle bondée. Plusieurs des personnes présentes à la projection ont déclaré qu’elles ne savaient pas comment les Cambodgiens d’aujourd’hui vivent. Par conséquent, voir le Cambodge contemporain représenté dans le film était «un peu étrange» pour eux.

Vanny Nen, une Américaine d’origine cambodgienne née à Battambang, a déclaré qu’elle avait pleuré lorsque la chanson avait été jouée pendant le film. “Le film me fait tristement penser à ma ville natale, mais c’est un bon film et j’ai aimé.”

Comme Nen, Maman Chuon, 60 ans, a amené sa famille pour voir le film. ”Mes deux parents ont été tués sous le régime des Khmers rouges”, a-t-elle dit en sanglotant. Le film “m’a beaucoup fait regretter mes parents”.

”Quand j’ai appris qu’un groupe de Américains d’origine cambodgienne s’intéressait à l’histoire khmère, je suis venu le voir”, a déclaré Sothy Heidt, l’épouse de l’ancien ambassadeur des États-Unis au Cambodge, William Heidt. “Surtout, le film ne traite pas de quelque chose de négatif, il parle d’espoir et d’une musique qui mérite une certaine réhabilitation”, a-t-elle ajouté.

Channbunmorl Sou, 33 ans, autre spectateur, a déclaré: ”Après avoir visionné le film, j’étais très enthousiaste et déterminé à aller vivre au Cambodge pendant un certain temps pour connaître le lieu de naissance de mes parents, dans le district de Kirivong à Takéo. Je n’étais jamais allé au Cambodge auparavant”, a ajouté Channbunmorl, concluant que : “Le film me rend fier de notre peuple cambodgien”.

In the Life of Music

Réalisateurs : Caylee So, Sok Visal
Auteurs : Caylee So, Dane Styler
Acteurs : Daniel Chea, Socheat Chea, Sreynan Chea

Haut de page