Eurocham : Déjeuner-débat avec S.E. Aun Pornmoniroth

La perte possible des préférences commerciales dont bénéficie le Cambodge sur ses exportations vers l’Union européenne ne manqua pas d’être abordé durant le déjeuner de la chambre de commerce EuroCham ce 14 mars à Phnom Penh.

Arnaud Darc - Président d'Eurocham
Arnaud Darc – Président d’Eurocham

Comme le mentionnait son président Arnaud Darc dans ses remarques à l’ouverture de l’événement, l’ensemble du monde des affaires au Cambodge s’est exprimé contre la décision de lancer officiellement une procédure de suspension temporaire de ces préférences commerciales.

S.E. Aun Pornmoniroth, Ministre de l’Economie et des Finances
S.E. Aun Pornmoniroth, Ministre de l’Economie et des Finances

Les retombées économiques de la décision de l’Union européenne

Les produits cambodgiens sont présentement exemptés de taxes douanières dans le cadre de l’accord accord « Tous sauf les armes ». Mais ces taxes pourraient être rétablies l’an prochain.

Le coût pour le pays pourrait s’avérer énorme si cette exemption était supprimée en août 2020. « [C]ertains d’entre nous estiment que les retombées pourraient altérer le produit national brut du Cambodge de 1,5 milliard dollars US, » a dit M. Darc.

Mais de nombreux membres d’EuroCham ont été impressionnés par les réformes que le gouvernement a annoncé depuis le lancement de la procédure de suspension, a ajouté le Président d’Eurocham.

Positionnement stratégique

George Edgar, ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Cambodge, a pris ensuite la parole et souligné que durant cette période, il est crucial de démontrer que le Cambodge réussit a être concurrentiel sur la scène internationale.

L’invité d’honneur de ce déjeuner était le vice-Premier ministre et Ministre de l’Economie et des Finance S.E. Aun Pornmoniroth. Ce dernier a longuement rappelé les excellentes performances économiques du royaume.

Quelques jours auparavant durant une réunion de consultation sur les mesures à prendre pour instaurer une économie numérique au pays, il avait déclaré que le Cambodge était un pays dynamique à même de passer directement de la phase industrielle a une économie numérique.

Plus de détails dans une prochaine édition

Michelle Vachon

Haut de page