Enseignement : L’École Française de Battambang se développe

L’École Française de Battambang déménage dans des locaux plus spacieux afin de satisfaire à l’évolution croissante des demandes d’inscription. Un succès qu’elle doit à l’enseignement du français mais, aussi, à son approche pédagogique originale. Les précisions de Caroline Loeum-Grelier, directrice de l’école.

Les classes élémentaires
Les classes élémentaires

L’École Française de Battambang offre une scolarisation originale aux enfants avec de la pédagogie Montessori en maternelle et « CNED (Centre national d’enseignement à distance) » aux élèves des classes élémentaires et du collège. Pourquoi ces choix ?

La pédagogie Montessori est particulièrement bien adaptée aux jeunes enfants de 3 à 6 ans car elle respecte le chemin d’apprentissage de chacun. Tous les enfants atteignent le même objectif à la fin mais chacun a son propre parcours pour y parvenir. Outre l’apprentissage des matières scolaires et du français, cela favorise également leur autonomie et leur relationnel. En classe, les enfants travaillent dans le calme, ils s’entraident, les plus grands veillent sur les petits. Il y a de l’amitié et de la fraternité et les enfants s’épanouissent. Cela les prépare également bien à suivre, ensuite, l’enseignement que l’on fait avec le CNED qui requiert également une certaine autonomie. Nous avons opté pour le CNED car les cours sont en langue française et l’organisme est réputé pour sa qualité. C’est un gage de qualité, assurément.

Pourquoi les parents choisissent-ils d’inscrire leurs enfants dans votre établissement et tout particulièrement les parents cambodgiens ?

Les parents Cambodgiens étaient un peu réservés lorsque nous avons ouvert l’école, en octobre 2012. Quelques-uns nous ont fait confiance, séduits par la possibilité d’apprendre le français. Au fil des mois, ils ont constaté que leurs enfants s’épanouissaient, que le calme régnait dans les classes, comme je l’indiquais précédemment. Le bouche-à-oreille a, dès lors, bien fonctionné. Leur niveau était également très bon. Certains enfants sont en cours, chez nous, le matin, et dans une école cambodgienne, l’après-midi. Et leurs résultats sont au rendez-vous.
De quelles nationalités sont les enfants ?

Actuellement, nous accueillons une quarantaine d’élèves. 65 % des enfants sont Khmers, 20 % sont francophones et 15 % d’enfants sont de familles mixtes dont l’un ou l’autre parent est Cambodgien.

Activités Montessori
Activités Montessori

L’école accueillera les élèves dans de nouveaux locaux, au centre-ville de Battambang, à la rentrée prochaine. Pourquoi ce déménagement ?

Nous nous installons dans des locaux plus spacieux, qui dispose d’une grande cour afin d’accueillir davantage d’élèves car les inscriptions progressent. L’effectif devrait passer de 40 à environ 60 enfants. Et les lieux nous permettent d’en recevoir environ 80. Nous avons donc prévu un peu de marge. Il faut savoir que l’école a déménagé à plusieurs reprises depuis 2012, au fil de l’évolution des effectifs. Tout a démarré dans une pièce d’une vingtaine de m2 avec 3 ou 4 enfants. Nous profitons de ces nouvelles installations pour enrichir nos programmes en proposant également des cours en langues anglaise et khmère. Cela s’accompagnera de nouvelles embauches d’éducateurs (on ne dit pas enseignants dans la pédagogie Montessori) et de répétiteurs pour le CNED. Ces professionnels sont toujours qualifiés et Français. Nous employons aussi des assistantes cambodgiennes.

D’autres nouveautés à venir ?

Ce n’est pas pour tout de suite mais nous envisageons de créer un centre de formation pour former des professionnels cambodgiens de la petite enfance, à la pédagogie Montessori. Nous portons également un projet de centre aéré. Dans un registre différent, nous allons booster notre programme de bourses qui permet à de jeunes Cambodgiens de familles défavorisées d’intégrer l’école.

Par Fabrice Barbian

Haut de page