TSA – GMAC : Trouver une solution politique responsable pour toutes les parties

Dans un long communiqué dont vous nous proposons les principaux extraits, le GMAC – Garment Manufacturers Association in Cambodia, exhorte la Commission Européenne à reconsidérer l’éventualité du retrait du régime préférentiel ”Tout Sauf les Armes” (TSA).

Communiqué

Le GMAC, l’association des fabricants de vêtements du Cambodge, annonce regretter la décision de lancer la procédure de retrait du régime “TSA” et invite la Commission européenne, le Parlement européen et les États membres de l’Union Européenne à effectuer une évaluation approfondie.  Il s’agit de savoir si une décision entraînant potentiellement la suspension du régime tarifaire préférentiel “Tout Sauf les Armes” serait une réponse adaptée et susceptible de renforcer la démocratie et les droits de l’homme au Cambodge.

Contexte

Les secteurs du vêtement, des chaussures et des articles de voyage constituent la plus grande part des exportations du Cambodge vers l’Union Européenne (UE).

Travailleuses du textile à Phnom Penh. Photographie ILO (CC)
Travailleuses du textile à Phnom Penh. Photographie ILO (CC)

Depuis 2001

Le Cambodge a bénéficié du régime TSA depuis 2001 et depuis lors, a réussi à doubler ses exportations vers l’UE, créant ainsi un secteur économique fort et dynamique qui emploie maintenant 700 000 personnes. Celles-ci sont principalement issues des zones rurales, et majoritairement (80%) composées de femmes. Nous sommes maintenant fiers d’être le sixième plus grand fournisseur de vêtements de l’UE, derrière la Chine, la Turquie, le Bangladesh, l’Inde et le Pakistan.

Le régime TSA a permis de réduire la pauvreté et de créer une culture de conformité et de diligence raisonnable dans le secteur des vêtements et des chaussures.

Ce partenariat commercial à long terme avec l’UE repose sur l’idée commune que le commerce contribuerait à développer notre société et notre communauté. Consciente que ce régime préférentiel est conditionné par le respect des normes internationales, le GMAC collabore depuis 2001 avec l’Organisation internationale du travail, International Finance Corporation et le programme «Better Factories Cambodia» pour évaluer et améliorer les normes et conditions de travail dans les usines de textile cambodgiennes.

En 2018, Better Factory Cambodia a procédé à des audit dans plusieurs usines. Il a été constaté que 91%  de celles-ci étaient en conformité avec 18 à 21 de problèmes critiques seulement. Parallèlement, le pourcentage d’usines ayant un indice de conformité faible est tombé à 2%.

Selon le secrétaire général du GMAC, Ken Loo, «la participation de GMAC au programme Better Factories Cambodia a contribué à la mise en place d’une culture de la transparence et du respect des normes internationales du travail et du travail». Le GMAC continuera de collaborer étroitement avec ses membres pour améliorer encore les relations professionnelles. Sur la seule base de la performance de notre secteur, le GMAC estime donc qu’une suspension de l’EBA n’est pas justifiée.

La menace de suspension du TSA

Une suspension du TSA entraînera une augmentation des droits de douane de 12% dans le secteur de l’habillement et de 8 à 17% pour les chaussures. La compétitivité de notre secteur sera mise en péril, la réputation de notre industrie sera compromise et le développement du Cambodge sera compromis.

Tous les efforts déployés pour mettre en place une chaîne d’approvisionnement du vêtement responsable seront remis en cause et constitueront un revers dramatique pour les travailleurs, en particulier ceux des communautés rurales.

Par conséquent, le GMAC demande à la Commission européenne, aux États membres et au Parlement européen d’évaluer soigneusement l’impact social et économique sur les travailleurs cambodgiens de la suspension de l’initiative TSA. le GMAC exhorte également l’UE à continuer à collaborer avec les autorités cambodgiennes afin de trouver une solution politique responsable pour toutes les parties au cours de cette période.

Parallèlement, le GMAC se réjouit de poursuivre son engagement auprès des décideurs européens dans ce domaine et de démontrer la conformité du secteur aux normes internationales.

Haut de page