Tout Sauf les Armes : Le sénateur François Grosdidier prend la défense du Cambodge

La France discutera avec l’Union européenne du problème de retrait des préférences tarifaires « Tout Sauf les Armes » (TSA) du Cambodge.

François Grosdidier, sénateur français, lors de sa rencontre avec Mme Mèn Sam An, vice-Premier ministre et ministre des Relations avec le Parlement et de l’Inspection
François Grosdidier, sénateur français, lors de sa rencontre avec Mme Mèn Sam An, vice-Premier ministre et ministre des Relations avec le Parlement et de l’Inspection. Photographie AKP

C’est ce qu’a affirmé récemment à Phnom Penh François Grosdidier, sénateur français, lors de sa rencontre avec Mme Mèn Sam An, vice-Premier ministre et ministre des Relations avec le Parlement et de l’Inspection.

Selon l’agence de presse AKP M. Grosdidier a souligné que la menace de retrait du TSA du Cambodge est ”…une oppression sans fondement pour un pays qui s’efforce de promouvoir les droits de l’homme et la démocratie et l’amélioration des conditions de vie de sa population au cours des dernières années…”.

Selon M. Chanarin, porte-parole du ministère, M. Grosdidier a déclaré à Mme Sam An qu’il n’y avait ni violation des droits de l’homme ni déclin de la démocratie dans le pays : “…M. Grosdidier a déclaré que les allégations avaient été mises en place pour faire pression sur le Cambodge par les États-Unis afin d’obtenir la révocation du statut Tout sauf les armes…”.

Selon M. Chanarin, M. Grosdidier aurait aussi déclaré à Mme Sam An que la démocratie et les droits de l’homme sont mieux garantis dans le Royaume qu’au sein de certains pays de l’Union européenne.

De son côté, Mme Mèn Sam An a souhaité la bienvenue au sénateur français au Cambodge et l’a remercié pour son appréciation des efforts du Royaume dans différents secteurs.

Avec AKP Phnom Penh, février 2019 —

Haut de page