Opposition : Sam Rainsy met en garde ressortissants et investisseurs chinois au Cambodge

L’ancien chef du principal parti d’opposition, Sam Rainsy, a mis en garde les ressortissants et investisseurs chinois au Cambodge.

Sam Rainsy. Photographie VOA Khmer
Sam Rainsy. Photographie VOA Khmer

Sam Rainsy

Sur sa page Facebook, Sam Rainsy a déclaré que l’afflux massif d’immigrants chinois au Cambodge, qui coïncidait avec un boom de la construction et une détérioration des relations avec l’Occident, pourrait entraîner une réaction négative de la population locale.

«Ces Chinois doivent être conscients de la rancœur qu’ils provoquent parmi la population cambodgienne locale. Ils doivent se méfier, cesser d’abuser des Cambodgiens et avoir du respect pour la population locale. Sinon, ils pourraient faire face à une réaction négative de la population locale lorsque les nouveaux développements politiques auront lieu en 2019 », a-t-il écrit sans préciser la nature des nouveaux développements politiques.

Il a ajouté que les investisseurs chinois devraient “restituer les terres saisies à la population avec la collusion avec des autorités oppressives et corrompues”. “…Ils doivent fermer les casinos dans tout le pays et ramener en Chine la mafia et les gangs de triades associés à leurs investissements et à leurs établissements au Cambodge..”, a-t-il ajouté.

Gouvernement

Rainsy a promis de retourner au Cambodge pour affronter le Premier ministre Hun Sen, mais les autorités ont confirmé récemment qu’il sera arrêté dès son retour. Toutefois, les annonces récurrentes du retour du leader de l’opposition sont relativement peu prises au sérieux par les officiels cambodgiens.

Phay Siphan, porte-parole du gouvernement, a rejeté les propos de Rainsy, affirmant que le politicien Rainsy avait été “élevé pour être l’esclave” des puissances étrangères anti-chinoises.

Meas Nee, un commentateur social, a toutefois déclaré que les préoccupations du gouvernement concernant l’impact d’un grand nombre d’immigrants chinois devraient être prises en compte.

Haut de page