Michael Newbill : Les USA doivent participer au déminage du royaume

Le chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Cambodge, Michael Newbill, a reconnu que les États-Unis ont l’obligation de fournir une aide au déminage au Cambodge. M.Newbill a fait cette déclaration lors d’une réunion avec le premier vice-président de l’Autorité cambodgienne pour le déminage et l’assistance aux victimes, S.E. Ly Thuch.

M.Newbill a fait cette déclaration lors d'une réunion avec le premier vice-président de l'Autorité cambodgienne pour le déminage et l'assistance aux victimes, S.E. Ly Thuch.
M.Newbill en réunion avec le premier vice-président de l’Autorité cambodgienne pour le déminage et l’assistance aux victimes, S.E. Ly Thuch.

Soutien

Michael Newbill a déclaré vivement soutenir les engagements pris par le gouvernement royal de devenir une région exempte de mines d’ici 2025. Il s’est engagé à renforcer l’aide à la lutte anti-mines au Cambodge. En février de cette année, les États-Unis ont accordé une subvention de 1,6 million de dollars US au déminage malgré la suspension de leur aide en 2018.

S.E. Ly Thuch a informé le chargé d’affaires que le problème des mines et des munitions non explosées reste un défi majeur pour le royaume. De nombreux Cambodgiens sont victimes des mines sur leurs terres agricoles. Les rapports de 2018 indiquent que des habitants des provinces de Preah Vihear et de Banteay Meanchey ont été victimes d’explosions de mines.

Le gouvernement royal a approuvé fin juillet un budget supplémentaire de 10% pour soutenir l’action anti-mines au Cambodge. “…L’aide de lutte contre les mines est aussi un effort du gouvernement visant à réduire la pauvreté rurale…”, déclaré S.E. Ly Thuch.

Il a également informé Michael Newbill que le gouvernement royal du Cambodge s’efforçait en permanence de tisser des liens d’amitié avec tous les pays du monde. Ces liens, selon lui, doivent être fondés sur les principes d’intérêts mutuels et respectueux de l’indépendance, de la souveraineté et de la non-ingérence dans les affaires intérieures…

Diminution des accidents

Au cours des 25 dernières années, de 1992 à 2018, le Centre cambodgien d’action anti-mine a désamorcé 518 233 mines antipersonnel, 10 667 mines antichar et 2,8 millions de munitions non explosées. Le gouvernement royal du Cambodge s’est engagé à éliminer toutes les mines du Cambodge d’ici 2025.

Les accidents causés par des mines et des munitions non explosées ont considérablement diminué. Les victimes de mines antipersonnel au Cambodge entre 2000 et 2005 représentaient plus de 800 accidents par an. Depuis 2016, ils sont inférieurs à 100.

Malgré ces résultats spectaculaires, ce chiffre est toujours plus élevé que celui des pays où le problème des mines est présent. Certaines victimes sont souvent des fermiers qui ont besoin de leurs terres pour des raisons alimentaires, et qui n’attendant pas les opérations de déminage pour les exploiter.

Haut de page