Immobilier – Iles : Koh Rong et Koh Rong Sanloem deviennent une ville en mai 2019

Selon un sous-décret publié par le gouvernement en janvier, les îles de Koh Rong et Koh Rong Sanloem deviendront une nouvelle municipalité du Cambodge en mai 2019.

Auparavant, les îles étaient classées comme communes dans le district de Mittapheap, dans la province de Preah Sihanouk. Appelées à former une seule ville – municipalité, la nouvelle entité détiendra ses propres prérogatives administratives.

Koh Rong Sanloem
Koh Rong Sanloem

Beaucoup s’attendent à ce que les investissements dans l’industrie touristique augmentent fortement après ce changement. Cependant, le statut de la propriété foncière sur Koh Rong et Koh Rong Sanloem suscite quelques inquiétudes.

Les deux îles couvrent une superficie combinée de plus de 100 kilomètres carrés. Elles sont situées à 25 kilomètres au large de Sihanoukville. Actuellement, Koh Rong et Koh Rong Sanloem comprennent respectivement quatre et deux villages. Les îles abritent environ 4 000 résidents permanents. Ce sont deux des plus grandes destinations touristiques de la côte sud du Royaume.

Des milliers de visiteurs chaque jour

Chheun Chantha, chef de la commune de Koh Rong Sanloem, s’est félicité de ce changement. Il exprime l’espoir que davantage de développement immobilier viendra dans la région, ce qui augmentera le prix des terrains… Il affirme qu’avec une nouvelle gestion administrative, les îles auront aussi besoin de davantage de bâtiments gouvernementaux et d’infrastructures.

Chantha affirme que le terrain situé le long de la plage dans le village de Koh Touch de Koh Rong Sanloem se vend actuellement à plus de 1 000 dollars le mètre carré. Les terrains situés un peu plus loin coûtent entre 100 et 200 dollars le mètre carré. Par contre, le prix des terrains sans hard title est de 20 à 50 dollars le mètre carré.

«La région est très attrayante pour le tourisme. En moyenne, 2 500 touristes viennent chaque jour », avance-t-il, ajoutant qu’environ 75% des visiteurs séjournent au moins une nuit. Le prix de l’hébergement sur les îles varie de 5 $ par nuit pour un dortoir à plusieurs centaines pour un bungalow de luxe.

Brad King, directeur général de Sihanoukville Cambodia Real Estate, pense que faire de Koh Rong et de Koh Rong Sanloem une seule municipalité sera bénéfique pour le secteur immobilier. Cependant, il avance que le marché immobilier sur les deux îles est encore assez limité. Il se dit préoccupé car la plupart des propriétaires terriens détiennent simplement leurs parcelles au lieu de les exploiter.

“…La plupart des villageois ne possèdent pas leurs terres avec des hard title…”, affirme-t-il, ajoutant que les investisseurs attendent de pouvoir les obtenir avant de réaliser des investissements importants.

Aujourd’hui Royal Group est l’un des seuls acteurs majeurs à venir à Koh Rong. Il a établi en partenariat avec Asian Trails un complexe de luxe sur l’île appelé Royal Sand.

Personne ne veut acheter

Brad King, qui a construit certains des seuls bâtiments de Koh Rong, rappelle que la construction est un processus long et difficile. Pour cette raison, les propriétaires ne sont pas disposés à investir tant que les titres ne sont pas publiés. ”…Il a fallu 60 excursions en bateau pour apporter du matériel pour mon projet », explique-t-il, ajoutant que les prix des terrains sont comparables à ceux de Sihanoukville, à 2 400 dollars le mètre carré (hard title).

Partageant le point de vue de Brad King, Den Sakal, PDG d’Universal Real Estate, déclare que les transactions foncières à Koh Rong sont devenues stagnantes. Cependant, Il prétend aussi que l’établissement d’une seule municipalité pourra accélérer l’activité.

«Cela va renforcer la confiance des investisseurs. Dans le même temps, les prix de location augmenteront et les services passeront à un niveau supérieur pour accueillir davantage de touristes », avance-t-il.

Chantha est d’accord avec l’inquiétude suscitée par les hard title, ajoutant que les infrastructures non développées, la gestion médiocre des déchets, l’exploitation forestière illégale et la pêche étaient d’autres facteurs clés freinant les îles.

Avec www.realestate.com.kh

Haut de page