GAFI : Le Cambodge une nouvelle fois mis à l’index

Le Groupe d’action financière (GAFI) a placé le Cambodge sur une liste de surveillance en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’organisme estime avoir découvert des “carences importantes” qui rendent le pays vulnérable aux flux de capitaux douteux.

GAFI

Le GAFI basé à Paris, une organisation intergouvernementale de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, a replacé le Cambodge sur la liste grise des “juridictions présentant des carences stratégiques” après le retrait du pays en 2015.

Phnom Penh
Phnom Penh

Le président, Marshall Billingslea, a déclaré que le Cambodge avait “d’importantes lacunes”, a rapporté l’agence Reuters à Jakarta, où la liste a été dévoilée.

Le Cambodge n’a jamais été poursuivi en justice des cas de blanchiment de capitaux. Son système judiciaire est “très corrompu”, indique le rapport.

Gouvernement

Le porte-parole du gouvernement, Phay Siphan, avance que le Cambodge n’est pas un paradis pour le blanchiment d’argent et dénonce le rapport du GAFI. : ”…Nous nous appuyons sur le mécanisme de la loi et coopérons avec des partenaires étrangers pour aider à surveiller les mouvements de capitaux…”, a-t-il déclaré ajoutant qu’il s’agit d’un rapport politique…”, a ajouté Phay Siphan.

Le GAFI indique toutefois que le Cambodge a “pris un engagement politique de haut niveau” pour œuvrer au renforcement de l’efficacité de son régime de lutte contre le blanchiment d’argent et pour remédier aux carences techniques.

Liste grise

L’inscription du Cambodge sur la “liste grise” du GAFI, qui sera annoncée prochainement à Paris, n’est pas une bonne nouvelle pour les flux financiers, les investissements et le commerce international légitime à destination et en provenance du Cambodge.

Ce rapport intervient aussi alors que le Cambodge est également confronté à la perspective d’un durcissement des conditions commerciales de l’Union Européenne. Rappelons que cette dernière a menacé de mettre fin à son admissibilité à un programme d’exportations exemptes de droits de douane vers les 28 membres.

La liste grise du GAFI comprend également les Bahamas, le Botswana, l’Éthiopie, le Ghana, le Pakistan, la Serbie, le Sri Lanka, la Syrie, Trinité-et-Tobago, la Tunisie et le Yémen.

Haut de page