François Grosdidier : Le Cambodge doit refuser avec force toute nouvelle ingérence

Le sénateur de la Moselle François Grosdidier achève lundi soir sa visite au Cambodge. ”…J’ai effectué cette visite en tant que vice-président du Groupe d’amitié interparlementaire Cambodge-France au Sénat. Je suis également un grand ami de l’ONG KOMAR CHEY, une association née à Woippy de l’initiative de Vichheka Sath et Pascal Babin. Cette association regroupe des Cambodgiens de France et des Français dont le but est de promouvoir l’enseignement du français au Cambodge…”, a déclaré le sénateur à Cambodge Mag. Au cours de sa visite fructueuse et active, le sénateur français aura rencontré de nombreuses personnalités, visité l’ONG Marine Conservation Cambodia et bien sur l’école primaire puis le collège de Sisophon qui bénéficient du soutien de KOMAR CHEY.

Compte-rendu :

Rencontres

”…Je me suis rendu au Royaume du Cambodge pour soutenir l’action de l’association mosellane KOMAR CHEY en faveur de l’enseignement du Français et de l’environnement à Sisophon. A Phnom Penh, j’ai été reçu tout d’abord par S.E. Mme Men Sam An, Vice Premier Ministre, puis par le Groupe d’amitié interparlementaire Cambodge-France au Sénat, présidé par S.E. M. Mom Chim Huy, également Président de la Commission de l’Education, de la Jeunesse et de la Culture, et enfin par S.E. Mme Ty Borasy, Présidente de la Commission des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Sénat.

Je me suis également entretenu avec le Général Hun Manet de la situation des jeunes franco-cambodgiens.

François Grosdidier, sénateur français, lors de sa rencontre avec Mme Mèn Sam An, vice-Premier ministre et ministre des Relations avec le Parlement et de l’Inspection
François Grosdidier, sénateur français, lors de sa rencontre avec Mme Mèn Sam An, vice-Premier ministre et ministre des Relations avec le Parlement et de l’Inspection. Photographie fournie

Tep Vong

J’ai eu le grand honneur d’être reçu par le vénérable Tep Vong, patriarche suprême général du bouddhisme du Cambodge. Me présentant les vertus de la réconciliation au Cambodge, nous avons partagé nos idéaux d’harmonie universelle universels et évoqué les grands enjeux de la paix et de la protection de la planète.

Avec le Général Hun Manet
Avec le Général Hun Manet

Attitude de l’Union Européenne

Mes interlocuteurs gouvernementaux et parlementaires, tous francophones et francophiles, et tous acteurs de la reconstruction nationale après le génocide, m’ont fait part de leur incompréhension devant l’attitude de l’Union Européenne sanctionnant le Royaume sur ses exportations en direction de l’Union Européenne (UE) suite à la décision de la Cour Constitutionnelle du Royaume de dissolution de l’un des partis de l’opposition ayant revendiqué le soutien d’une puissance étrangère (en l’occurrence les USA), ce qui est interdit par la Constitution.

Points importants

J’ai répondu que je partageais leur incompréhension et que l’UE ne pouvait pas exiger de l’exécutif cambodgien l’annulation d’une décision de la Cour Constitutionnelle, sauf à bouleverser l’ordre constitutionnel. J’ai surtout noté d’autres points importants qui doivent être davantage connus :

– La vie politique ne s’y limite pas au PPC (au pouvoir) et au PSNC (dissout), mais il existe une vingtaine de partis politiques. Un tel multipartisme est rare dans la région.

– C’est un véritable paradoxe pour l’UE de prendre ses distances avec le Cambodge au moment où elle intensifie ses relations avec les partis voisins de la région dirigés par des partis uniques.

– C’est le résultat d’une campagne mondiale, notamment menée par les USA, qui ont comparé le Cambodge au Vénézuela contre toute réalité.

– Sur un plan politique et sociétal, il existe un consensus au Cambodge. Après la guerre civile et le génocide, le peuple cambodgien aspire avant tout à la paix. Cette tragédie a d’abord provoquée par les ingérences étrangères (Est/Ouest et URSS/Chine). On comprend que le peuple cambodgien, plus que tout autre, refuse avec force toute nouvelle ingérence.

– Sur un plan économique et social, le Cambodge connaît une forte croissance dont le fruit est partagée entre toutes les classes sociales de la population. La décision de l’UE sur le « tout sauf les armes » aura des conséquences préjudiciables à l’économie au Cambodge et surtout à l’emploi des femmes, en contradiction avec toutes nos aides depuis vingt ans et avec l’action de nos ONG.

– Le Cambodge bénéficie heureusement d’investissements massifs de la Chine. Mais il serait regrettable que, par son désengagement, l’UE en fasse son partenaire quasi-exclusif. Cette relation déséquilibrée serait préjudiciable au Cambodge, mais aussi à l’UE et à la France qui fermerait une porte sur l’ASEAN.

Le Cambodge est le meilleur ami de la France en Asie, et la France est la meilleure amie du Cambodge en Europe. Les vicissitudes actuelles nous imposent de l’affirmer encore davantage.

Sisophon et le français

J’ai rendu visite aux élèves qui apprennent le Français à l’école primaire puis au collège de Sisophon, au Nord-Est du Cambodge près de la frontière thaïlandaise. C’est l’association KOMAR CHEY qui a permis cet enseignement désormais pour trois classes avec l’emploi d’un professeur cambodgien de Français et d’une jeune Française en service civique.

Visite à Sisophon
Visite à Sisophon

Nous avons reçu un accueil formidable des autorités locales, gouverneur de la province, conseillers provinciaux et maire de la commune, des équipes éducatives et surtout des élèves à qui j’ai offert des dictionnaires franco-khmers.

L’éducation à l’environnement : c’est le second axe de l’action de l’association KOMAR CHEY avec les élèves de Sisophon au Cambodge. Avec le Gouverneur de la Province, je leur ai rappelé les enjeux écologiques pour le Cambodge et pour la planète.

Sainoy et Namfum ont ainsi marqué le début de la lutte contre les déchets plastiques. Ils sont aujourd'hui les ambassadeurs de cette grande cause nationale
Sainoy et Namfum ont ainsi marqué le début de la lutte contre les déchets plastiques. Ils sont aujourd’hui les ambassadeurs de cette grande cause nationale

Les élèves Namfum et Sainoy, qui avaient lu une déclaration au Festival de l’Ecologie de la Ville de Woippy (57) à l’invitation du maire Cédric Gouth, en octobre 2018, ont prononcé ici un discours devant tous les jeunes du collège et devant les autorités cambodgiennes. Sainoy et Namfum ont ainsi marqué le début de la lutte contre les déchets plastiques. Ils sont aujourd’hui les ambassadeurs de cette grande cause nationale qui doit mobiliser des montagnes et des forêts jusqu’au littoral.

La protection de la biodiversité marine à Kep par l’ONG Marine Conservation Cambodia

La magnifique Baie de Kep, parsemée d’îles, a perdu une grande partie de sa biodiversité par un chalutage intensif raclant et détruisant le fond, parfois aggravé par l’usage de l’électricité. Avec le soutien juridique du gouvernement cambodgien, une formidable ONG, Marine Conservation Cambodia permet de reconstituer progressivement cette biodiversité.

Avec l’ONG Marine Conservation Cambodia
Avec l’ONG Marine Conservation Cambodia

Elle est installée, de la façon la plus spartiate, sur une des îles de l’archipel. 15 à 20 militants, chercheurs et plongeurs, pour moitié européens et canadiens et pour moitié cambodgiens, observent et recensent les espèces. Ils patrouillent dans la baie, dialoguent avec les pêcheurs pour les convaincre de protéger la ressource.

Ils ont mis au point un procédé efficace pour empêcher les filets de racler et d’araser les fonds. Il coulent à terre des blocs de béton de 120 kg qu’ils assemblent ensuite au fond de la baie. Ainsi protégée, la faune et la flore sous-marine se développent à nouveau de façon spectaculaire.

Ils mènent aussi une action d’observation et de protection de dauphin du Mékong, dauphin d’eau douce menacé par le braconnage dans le fleuve, mais qui peut vivre aussi en milieu marin comme le prouve sa présence dans la Baie de Kep.

Merci à l’équipe de Marine Conservation Cambodia son accueil, en particulier à Tom et Tanguy, deux jeunes Français qui, sortis de Sciences Po, ont décidé de s’investir dans cette action. Vous pouvez en savoir plus en consultant les pages Facebook de Marine Conservation Cambodia et son site internet.

Par François Grosdidier

Haut de page