Enseignement : Deux nouvelles écoles catholiques à Takéo

L’Église catholique du Cambodge vient de célébrer l’ouverture de deux nouvelles écoles catholiques dans la province de Takéo.

Deux nouvelles écoles catholiques à Takéo
Deux nouvelles écoles catholiques à Takéo. Photographie MEP

Mgr. Olivier Schmitthaeusler, vicaire apostolique de Phnom Penh, présidait la cérémonie d’inauguration aux côtés de S.E. Hangchuon Naron, ministre de l’éducation, de la jeunesse et des sports au Cambodge.

Pendant les célébrations, Mgr. Schmitthaeusler a reçu la grande croix de l’ordre royal de Sahametrei. C’est un grand honneur dans le Royaume. Il est conféré aux étrangers qui ont rendu des services au roi et au peuple cambodgien. Dans le cas du vicaire apostolique, il s’agissait de remercier son engagement dans le domaine de l’éducation.

Jour historique

“…C’est un jour historique pour deux nouvelles écoles, l’école primaire et artistique et l’institut technique d’agriculture et de tourisme Saint-François…”, a déclaré Mgr. Schmitthaeusler.

“…Pour l’Eglise catholique, a ajouté le prélat, c’est une grande reconnaissance de la part du gouvernement du Cambodge. Je remercie tout particulièrement notre personnel éducatif et tous nos enseignants qui ont travaillé dur avec moi depuis 2002. De tout mon cœur, merci à Équipe éducative! Mes meilleurs vœux et ma bénédiction à tous nos jeunes et à nos enfants qui étudient dans nos écoles. Merci également à nos sponsors, Mme Peggy et la mission catholique australienne…”.

Rappel

Le régime communiste de Pol Pot (1975-1979) avait totalement effacé la présence de l’Église catholique au Cambodge, détruisant ses bâtiments et empêchant toute pratique religieuse. Avec la chute des Khmers rouges, le pays retrouve la liberté de religion. En 1990, une église est ouverte à Phnom Penh. La présence institutionnelle de l’église démarré à nouveau en 1992. Mgr. Yves Ramousse a été nommé vicaire apostolique de Phnom Penh. En 1994, le gouvernement cambodgien a établi des relations diplomatiques avec le Saint-Siège. En 1995, le premier prêtre khmer a été ordonné.

En 2015, le processus de béatification de 35 martyrs a débuté. Il s’agit de victimes tuées lors des persécutions perpétrées par le régime de Pol Pot. Parmi elles : Mgr. Joseph Chhmar Salas, le premier évêque local, 34 prêtres, laïcs, femmes, catéchistes et missionnaires.

Il y a environ 20 000 catholiques au Cambodge aujourd’hui. 8 000 d’entre eux vivent à Phnom Penh. La plupart d’entre eux viennent du Vietnam. Les Cambodgiens ne sont que 6 000. L’Église a choisi le khmer comme langue officielle de la liturgie.

Haut de page