Chine – USA : Débat autour du coup d’état de Lon Nol

L’ambassade de Chine au Cambodge a affirmé que la Central Intelligence Agency, le service de renseignement du gouvernement fédéral des États-Unis, était à l’origine du coup d’État cambodgien de 1970. Ce coup d’état est généralement considéré comme un tournant dans la guerre civile cambodgienne.

Chine - USA : Débat autour du coup d'état de Lon Nol
Chine – USA : Débat autour du coup d’état de Lon Nol

Chine

“…En effet, le coup d’Etat cambodgien de 1970 n’avait rien à voir avec les États-Unis, mais avec la CIA…”, a écrit vendredi l’ambassade de Chine, illustrant son propos avec la couverture d’un quotidien chinois intitulée “Nixon envoie des GIs au Cambodge…”.

La déclaration de l’ambassade de Chine fait suite au commentaire de l’ambassade des États-Unis sur Facebook vendredi dernier. Cette dernière affirme que les États-Unis n’ont rien à voir avec le coup d’État déclenché par le général pro-américain Lon Nol.

USA

L’ambassade des États-Unis a écrit sur sa page que: ”…Les États-Unis n’ont pas fomenté de coup d’État ayant abouti à l’arrivée au pouvoir de Lon Nol. Toutefois, des preuves substantielles ont montré que le gouvernement chinois avait activement soutenu le régime des Khmers rouges de 1975 à 1979 et après…”

Coup d’état

C’est la première fois que les deux superpuissances débattent du coup d’État de Lon Nol. Ce coup d’État avait entraîné le Cambodge dans une guerre civile meurtrière de cinq ans (1967-1975). Il avait précédé le régime génocidaire des Khmers Rouges qui a entraîné la mort de plusieurs millions de Cambodgiens.

Selon le rapport du Cambodian Mine Action Center, les États-Unis auraient largué environ 2 800 000 tonnes de bombes entre 1963 et le début de 1975 sous prétexte de stopper l’avancée des troupes vietnamiennes. Mais plus de 500 000 Cambodgiens auraient été tués par ces bombes. Le prince Sihanouk estima le nombre de victimes à 600 000 morts et plus d’un million de blessés.

Bombardier américain Boeing B-52 Stratofortress en mission sur le Sud-Est asiatique. Les bombardements massifs « clandestins » américains poussèrent les paysans cambodgiens dans les rangs de l'opposition anti-gouvernementale.
Bombardier américain Boeing B-52 Stratofortress en mission sur le Sud-Est asiatique. Les bombardements massifs « clandestins » américains poussèrent les paysans cambodgiens dans les rangs de l’opposition anti-gouvernementale.

Avis

Pour Jean Kroussar, qui a vécu cette période, ”…En 1968, les Américains commencèrent à bombarder le Royaume, et cela ne s’arrêtera qu’au mois d’août 1973. Les 2 756 941 tonnes de bombes, visant 13 000 villages lors de 230 516 sorties aériennes sur 113 716 sites, sont comparables aux 2 770 540 de tonnes de bombes larguées sur l’Europe durant toute la seconde guerre mondiale. Bilan, 750 000 morts sous un déluge de feu. Et 300 000 morts de guérilla entre le peuple des campagne et les soldats de Lon Nol…”.

Haut de page