USA : Le gouvernement fustige Joseph H. Felter après sa visite au Cambodge

Le gouvernement cambodgien a critiqué les Etats-Unis pour avoir discuté des droits de l’homme et de la démocratie avec des responsables militaires.

Pas acceptable

“…Nous ne pouvons accepter le fait qu’un représentant de l’armée américaine soit venu ici pour discuter de questions politiques avec l’armée cambodgienne…”, a déclaré Phay Siphan, porte-parole du gouvernement. ”…Cela porte à confusion. Cela rappelle le coup d’état dans les années 1970 qui a été soutenue par l’armée américaine. Nous ne voulons pas nous retrouver dans une situation similaire….Les Forces armées royales cambodgiennes ne sont pas une institution politique, elles sont sous le contrôle du Premier ministre…”.

Le sous-secrétaire d'État américain à la Défense pour l'Asie du Sud et du Sud-Est, Joseph H. Felter, s'est rendu au Cambodge pendant deux jours, du 15 au 16 janvier 2019, pour renforcer les liens militaires entre les États-Unis et le Cambodge. (Ky Mengly / VOA Khmer)
Le sous-secrétaire d’État américain à la Défense pour l’Asie du Sud et du Sud-Est, Joseph H. Felter, s’est rendu au Cambodge pendant deux jours, du 15 au 16 janvier 2019, pour renforcer les liens militaires entre les États-Unis et le Cambodge. (Ky Mengly / VOA Khmer)

Joseph H. Felter

Ces propos ont été tenus après que Joseph H. Felter, sous-secrétaire américain à la Défense, eut exhorté le Cambodge à abandonner les poursuites pour trahison contre l’ancien dirigeant de l’opposition, Kem Sokha, lors d’une réunion avec des responsables militaires cambodgiens la semaine dernière.

Joseph H. Felter a effectué une visite de deux jours au Cambodge afin de rechercher des moyens d’améliorer la coopération militaire entre les deux pays.

Les États-Unis ont exprimé à plusieurs reprises leur inquiétude face à la détérioration de leurs relations avec le Cambodge, craignant que la Chine utilise le Cambodge comme base militaire.

“…Nous respectons la souveraineté du Cambodge”, a déclaré Felter à VOA Khmer après sa visite. ”…Nous les respectons en tant que pays souverain qui prend des décisions souveraines, et nous espérons que cela continue…Nous espérons que nul autre pays ne pourra s’immiscer dans la souveraineté du Cambodge et l’influencer en matière de décisions…”, a-t-il ajouté.

Siphan a déclaré que la Chine était simplement un partenaire de développement et stratégique.

”…Nous avons dit aux pays amis du monde entier que nous ne sommes pas un esclave des chinois et que nous ne sommes pas assez stupides pour laisser la Chine établir une base militaire ici…”, a conclu le porte-parole du gouvernement.

Avec VOA Khmer
Haut de page