Promotion de la Francophonie (2) : Valentine Gigaudaut, déconstruire l’idée que le français va mal

Deuxième partie des compte-rendus de la deuxième assemblée générale du Conseil pour la Promotion de la Francophonie au Cambodge avec cette fois -ci  Valentine Gigaudaut, Attachée de coopération pour le français à l’ambassade de France au Cambodge. Dans son intervention Madame Gigaudaut rappelle les temps forts de 2018 et donne quelques précisions sur la prochaine semaine de la Francophonie en 2019. Leitmotiv pour l’attachée de coopération : Donner une image décomplexée de la francophonie

Valentine Gigaudaut
Valentine Gigaudaut, Attachée de coopération pour le français à l’ambassade de France au Cambodge (à droite)

Extraits de l’intervention de Valentine Gigaudaut :

La France leader

Au sein de l’Ambassade de France, la promotion de la francophonie est un peu notre ADN. C’est une de nos missions principales. Depuis le discours de notre président en mars dernier, la France se repositionne clairement comme leader de la francophonie.

2018

Pour parler des quelques événements marquants de 2018, je rappellerai le gala des alumni du 7 décembre dernier. Au-delà de l’événement festif, ce gala a permis de valoriser l’expertise francophone au Cambodge et de marquer la volonté de l’ambassade de France de faire vivre ce réseau d’alumni.

Gala des alumni à l'ambassade de France en décembre 2018
Gala des alumni à l’ambassade de France en décembre 2018

En effet, tous ces alumni deviennent des ambassadeurs de la francophonie. En 2018 toujours, l’ambassade de France a organisé les Journées de la Recherche. Cet événement a permis pour la première fois, de promouvoir les masters et doctorats et de montrer que la langue française et la France sont des enjeux importants pour les études supérieures et la création de l’élite francophone dans le royaume.

Premières Journées de la Recherche France-Cambodge à l’ITC
Premières Journées de la Recherche France-Cambodge à l’ITC

2019

Parlons également de la quinzaine française, organisée par la Chambre de Commerce. Cet événement sera renouvelé en 2019 durant la deuxième quinzaine de mars. Il y aura également la semaine française à Siem Reap dont la première a eu lieu en 2018.

Élèves – apprentis des écoles hôtelières de Sala Baï et de Paul Dubrule se sont affrontés au sein d’une compétition amicale de barista
Élèves – apprentis des écoles hôtelières de Sala Baï et de Paul Dubrule se sont affrontés au sein d’une compétition amicale de barista lors de la première semaine française à Siem Reap

Alliance Française à Siem Reap

A noter également que la toute nouvelle alliance française sera inaugurée durant cette semaine française. Elle a déjà ouvert ses portes et accueille presque 150 apprenants dans la section enseignement du français. C’est un indicateur très positif sur la santé de la francophonie en dehors de Phnom Penh. A Battambang, il y a également une vraie effervescence de la langue française. L’école française de Battambang s’agrandit ainsi que l’antenne de l’Institut Français. Il y a le souhait d’ouvrir un deuxième département de langue française à Battambang.

Organisée chaque année autour du 20 mars, la Journée internationale de la Francophonie, la Semaine de la langue française et de la Francophonie est le rendez-vous régulier des amoureux de la langue française en France comme à l’étranger. Dans ce cadre, plusieurs animations, événements et spectacles sont prévus.

Il y aura la dictée francophone comme chaque année. Le vendredi 22 mars à 19h, il y aura en première le film Funan, un film d’animation sur le Cambodge. Et, il est probable que le réalisateur soit présent à cette occasion. Au cours de cette semaine, un quiz francophone se déroulera dans l’Institut Français. Il s’agit d’un événement qui se veut très festif qui proposera des questions d’ordre général sur le français. Mais, ce quiz sera également ouvert à des gens qui n’ont pas forcément un très haut niveau de français.

Animations

Il y aura beaucoup d’animations le 23 mars 2019. Dans l’après-midi, il y aura un concours destiné aux étudiants en médecine. En fait, ils feront un concours de diagnostic-auscultation en français, en public avec un jury. C’est un exercice très pratique, et assez courant dans les facultés de médecine. Il faut savoir que les Cambodgiens représentent 10% des étudiants étrangers dans les universités de médecine en France. La médecine est donc quelque part un fleuron de la francophonie.

Conférences

Il y aura ce même jour une conférence sur la santé à l’Institut Français. Il s’agira de traiter des soucis de santé actuels tels les épidémies de dengue. Il y aura aussi Serge July, le journaliste-fondateur de Libération. Il fera une conférence à 15h à l’Institut Français. La troupe francophone de Phnom Penh proposera un spectacle d’improvisation autour de dix mots de la langue française.

Notre intention est de proposer une semaine de la francophonie très ouverte et très festive.

Ce programme sera complété avec d’autres événements préparés avec la Chambre de Commerce. Il est possible que nous accueillions un marché français le 30 mars à l’ambassade de France. Nous travaillons encore sur cet événement.

Valoriser l’enseignement et l’usage du français

Le 20 mars 2019, il sera important de valoriser tout ce qui est fait dans les établissements et départements où l’on parle le français. Il nous semble aussi important de donner une plage d’expression pour tous les francophones qui apprennent ou ont appris le français. La francophonie doit être quelque chose de joyeux et ouvert à tous.

Promouvoir la francophonie auprès de gens déjà francophones, c’est très bien, mais finalement, est-il utile de se mobiliser autant pour réunir des gens conquis autour de notre cause ? Notre souhait autour de la francophonie est de déconstruire l’idée que le français va mal. En fait, le français au Cambodge, comme partout dans le monde, entre dans une ère extrêmement concurrentielle. Aujourd’hui, les jeunes apprennent l’anglais, le chinois, le thaïlandais. Et, le français se trouve, à l’évidence, dans une situation concurrentielle.

Pique-niques poétiques – haïkus

Notre souhait pour la Fête de la francophonie est de mettre en place des pique-niques poétiques – haïkus. Il s’agit, le 20 mars de 11h à 14h. dans le cadre du grand pique-nique poétique, d’inviter les francophones et francophiles du pays à fêter la beauté et la diversité du français à l’école ou sur les lieux de travail.

Un haïku de Bashô
Un haïku de Bashô

Les pique-niques poétiques sont un événement auquel il sera facile de participer. Les élèves et étudiants des filières francophones, les entreprises francophones et à fortiori la communauté francophone du pays sont appelés à participer. Une page Facebook dédiée sera créée pour l’occasion et tous pourront poster leur haïku. Rappelons que le haïku est un poème court, à l’origine écrit en japonais en une seule ligne, mais divisé en 5-7-5 syllabes dans les langues étrangères.

L’intention est donc de créer un événement ludique mais également visible sur les réseaux sociaux.

Se réunir

Beaucoup de jeunes Cambodgiens apprennent le français mais n’ont pas encore, peut-être, le niveau des gens participant à cette réunion d’aujourd’hui. En général, ils sont très fiers de pouvoir parler français. Avec cette initiative, nous souhaitons inviter tous les Cambodgiens à se prêter à cet exercice du pique-nique poétique. Ce sera le 20 mars entre 11h et 13h. J’invite tous ceux qui souhaitent participer à se réunir et proposer des haïkus qui seront postés sur la page Facebook dédiée. Nous encourageons les participants à géolocaliser leurs textes afin d’établir une cartographie de tous ceux qui auront participé durant ces trois heures. Cet événement a le grand mérite de ne rien coûter et permet de passer un bon moment ensemble. Cette initiative a été portée par l’Organisation Internationale de la Francophonie et qui a rencontré un succès assez incroyable. Nous voyons maintenant des pays asiatiques comme Taiwan qui participent chaque année.

Je crois que le Cambodge, comme pays membre de la Francophonie, peut tout-à-fait s’approprier cet événement. Je pense sincèrement que cela pourra séduire les plus jeunes d’entre nous car le Cambodge est pays de francophonie et aussi un pays extrêmement connecté. J’appelle aussi chacun d’entre nous à se porter volontaire pour représenter la francophonie au sein d’endroits où les gens se sont réunis pour écrire des haïkus.

Ce que je propose aujourd’hui est simple à mettre en œuvre, joyeux, festif. Il s’agit de donner une image décomplexée de la francophonie, quelque chose qui ne soit pas trop élitiste et où chacun d’entre nous pourra jouer un rôle.

L’objectif est aussi de rendre la francophonie plus visible.

Haut de page