Histoire : Identifier les victimes du génocide

Le gouvernement s’emploie actuellement à dresser une liste et à préserver les dépouilles de Cambodgiens tués sous le régime génocidaire des Khmers Rouges (1975-1979).

Dresser une liste et à préserver les dépouilles de Cambodgiens tués sous le régime génocidaire des Khmers Rouges
Dresser une liste et préserver les dépouilles de Cambodgiens tués sous le régime génocidaire des Khmers Rouges

M. Voeun Vuthy, chef du département d’archéologie et de préhistoire du ministère de la Culture et des Beaux-Arts a déclaré que ce travail de recensement et de préservation devrait permettre aux jeunes générations de comprendre. Ce travail devrait aussi permettre aux familles des victimes de pouvoir faire le deuil.

En 2012, la découverte de plus de 1 200 photographies d’anciens prisonniers dans la prison de Tuol Sleng avait également laissé espérer que davantage de Cambodgiens pourraient en apprendre plus sur le sort de leurs proches.

Plus de 100 000 identités ont été répertoriées et vérifiées
Plus de 100 000 identités ont été répertoriées et vérifiées

Le Département royal d’archéologie a été chargé par le gouvernement royal du Cambodge d’enregistrer et de vérifier les restes des personnes tuées au cours de cette période.

Et, ce jour, selon le chef du département, plus de 100 000 identités ont été répertoriées et vérifiées dans près de 200 fosses communes à travers le Cambodge.

Avec AKP Phnom Penh, Janvier, 2019

Haut de page