Forum – Oxfam : Réduire L’inégalité croissante entre les sexes

Lors d’un forum ayant pour thème les inégalités entre les hommes et les femmes organisé dimanche à l’hôtel Cambodiana, 200  travailleurs informels et représentants d’ONG ont discuté des inégalités entre hommes et femmes au travail et à la maison. Le forum accueillait également des participantes du ministère du Travail, du ministère de la condition féminine, de l’Association cambodgienne des travailleurs de l’alimentation et des services (CFSWF).

Sophoan, jeune maman, photo by Oxfam
Sophoan, jeune maman, photographie Oxfam

Oxfam Cambodge a organisé ce forum afin de s’associer à la campagne mondiale de l’ONG dans la perspective de la publication d’un nouveau rapport mettant en lumière les inégalités croissantes à travers le monde.

L’expression «bien public ou richesse privée» montre que le fossé grandissant entre riches et pauvres compromet la lutte contre la pauvreté, endommage les économies et alimente l’injustice à travers le monde. Pourtant, les inégalités continuent de s’accroître et, ce sont trop souvent les femmes et les filles qui sont les plus durement touchées.

Les femmes et les filles paient le prix fort

”…Nous souffrons tous lorsque les services publics sont négligés, mais les femmes et les filles paient le prix fort. Les filles sont souvent retirées de l’école lorsque l’argent n’est pas disponible pour payer les frais de scolarité ou lorsque des parents et des enfants malades doivent être pris en charge. Les femmes consacrent des centaines d’heures supplémentaires de travail non rémunéré à la garde des bébés et des parents malades lorsque les soins de santé ou d’autres services publics ne sont pas accessibles…”, indique le communiqué de presse d’Oxfam.

Solinn Lim, directrice pays d'Oxfam au Cambodge
Solinn Lim, directrice pays d’Oxfam au Cambodge, photographie Oxfam

Solinn Lim, directrice pays d’Oxfam au Cambodge, a déclaré : “…Les filles et les femmes sont également désavantagées lorsqu’il s’agit d’accéder au marché du travail et de percevoir un revenu stable…car nombreux sont ceux qui considèrent que leur place est au foyer…”.

Majorité de de travailleurs informels

Selon un rapport récent du Bureau International du Travail, le Cambodge compte l’un des plus grands effectifs de travailleurs informels de la région, avec 93,1% de travailleurs informels (en comptant les travailleurs agricoles). Cette situation est comparable au Laos (93,4%) et au Népal (93,6). Plus de la moitié d’entre eux sont des femmes. Au Cambodge, les femmes consacrent en moyenne deux heures de plus par jour que les hommes aux soins. Ces responsabilités vont de s’occuper des jeunes enfants ou de parents malades à aller chercher de l’eau et nourrir la famille.

200  travailleurs informels et représentants d'ONG ont discuté des inégalités entre hommes et femmes au travail et à la maison
Oxfam : 200  travailleurs informels et représentants d’ONG ont discuté des inégalités entre hommes et femmes au travail et à la maison

Contribution

Oxfam avance également qu’un dollar d’argent public investi dans le secteur des soins de santé pourrait créer 2,5 fois plus d’emplois qu’un dollar investi dans le secteur de la construction.

Les estimations montrent que si tout le travail de soins non rémunéré effectué par les femmes du monde entier était confié à une seule entreprise, son chiffre d’affaires annuel atteindrait 10 000 milliards de dollars US, soit 43 fois plus que celui d’Apple.

Recommandations

Pour réduire cette inégalité croissante entre les sexes et les inégalités sociales, Oxfam Cambodge recommande :

  1. Augmenter les dépenses et améliorer la qualité des services essentiels, tels que les soins de santé, l’éducation et la protection sociale.
  2. Améliorer l’accès des travailleurs marginalisés, en particulier Les femmes, à la Caisse nationale de sécurité sociale (NSSF). Et, assurer aux femmes l’accès à la santé et aux prestations parentales qui soutiennent la perte de revenus pendant la grossesse et l’accouchement.
  3. Investir dans la fourniture de services publics de garde d’enfants qui libéreront du temps pour les femmes, leur permettant d’accéder à un travail formel et de créer de nouveaux emplois dans le secteur des soins.
Haut de page