Enfance : Le Japon et l’Unicef contre les violences à l’encontre des enfants cambodgiens

Le Gouvernement royal du Cambodge, le Gouvernement japonais et l’UNICEF ont lancé mardi un Projet de prévention et de lutte contre la violence à l’égard des enfants au Cambodge.

Projet

D’après le communiqué de presse de l’UNICEF, ce projet vise à accélérer les actions destinées à mettre un terme à toutes les formes de violence à l’égard des enfants au Cambodge. En conséquence, plus d’un million d’enfants cambodgiens vulnérables devraient être protégés de la violence.

Soutenu par l’aide japonaise au développement (2 millions de dollars US), le projet renforcera la capacité du gouvernement du Cambodge à accélérer la mise en œuvre du Plan d’action pour prévenir et combattre la violence à l’encontre des enfants démarré en 2017 et devant s’achever en 2021.

50% des enfants victimes de violences

Au Cambodge, plus de la moitié des enfants subissent au moins une forme de violence avant d’avoir 18 ans. Malgré le nombre et la gravité des problèmes auxquels les enfants sont confrontés, le système de protection de l’enfance du Cambodge manque cruellement de financement.

S.E. Vong Sauth

”…Pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), le ministère des Affaires sociales, des anciens combattants et de la réadaptation des jeunes mène un effort national visant à renforcer le système de protection de l’enfance…

S.E. Vong Sauth, le ministre de tutelle
S.E. Vong Sauth, le ministre de tutelle

…La mise en place d’un système de protection de l’enfance coordonné à l’échelle nationale avec une main-d’œuvre qualifiée et compétente aidera les enfants victimes de violence, d’exploitation et de maltraitance à recevoir les soins et le soutien dont ils ont besoin. ce système de protection contribuera à prévenir la violence à l’avenir…”, a déclaré S.E. Vong Sauth, le ministre de tutelle.

S.E. Hidehisa Horinouchi

S.E. Hidehisa Horinouchi, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon auprès du Royaume du Cambodge, a reconnu que la protection de l’enfance était l’un des domaines prioritaires pour le Gouvernement japonais :

”…La nécessité de protéger les enfants est incluse dans les objectifs de développement durable. Le gouvernement du Japon soutient diverses activités liées aux ODD sous la direction du Premier ministre Abe. Au Cambodge, avec le soutien de l’UNICEF, le gouvernement royal du Cambodge a lancé un Plan d’action pour prévenir et combattre la violence à l’encontre des enfants…

S.E. Hidehisa Horinouchi, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon auprès du Royaume du Cambodge
S.E. Hidehisa Horinouchi, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon auprès du Royaume du Cambodge

En se concentrant sur les objectifs de développement durable et les efforts du gouvernement royal du Cambodge, le gouvernement japonais a accordé à l’UNICEF une subvention pour aider les ministères concernés à mettre en œuvre les activités de protection de l’enfance prévues dans le plan d’action. Je crois que cette subvention est utile au développement sain de l’esprit de nombreux enfants et que ces enfants contribueront à construire l’avenir du Cambodge…”.

Natascha Paddison

Mme Natascha Paddison, représentante de l’UNICEF au Cambodge a, de son coté, déclaré que :

”…Ce projet renforcera encore la capacité du gouvernement royal du Cambodge à se doter d’un système de protection de l’enfant fonctionnel et bien coordonné, capable de prévenir et de combattre plus efficacement la violence à l’encontre des enfants. Ainsi, plus d’un million d’enfants vulnérables seront de plus en plus protégés de la violence grâce à de meilleurs cadres institutionnels et législatifs, des services de protection de l’enfance de qualité et un environnement communautaire favorable…

Mme Natascha Paddison, représentante de l’UNICEF au Cambodge
Mme Natascha Paddison, représentante de l’UNICEF au Cambodge

…Plusieurs ministères, notamment le ministère de la Santé, le ministère de la Justice, le ministère de l’Intérieur et le Conseil national pour l’enfance du Cambodge, ainsi que le ministère des Affaires sociales, des Anciens combattants et le ministère de la Réhabilitation des jeunes, joueront un rôle essentiel dans la réalisation de ces objectifs clés. Le succès de la mise en œuvre du projet fera du Cambodge un chef de file régional dans la lutte contre la violence à l’égard des enfants…”.

Haut de page