Economie : Balance commerciale déficitaire malgré des exportations en hausse

La balance commerciale du Cambodge reste déficitaire avec un montant des importations encore largement supérieur aux exportations. Le déficit a continué de se creuser pour atteindre 5,2 milliards de dollars en 2018. Il était de 4,27 milliards de dollars en 2017. Cela représente une hausse de 22%.

Balance déficitaire mais exportations en hausse

Les chiffres de la Banque Nationale du Cambodge (BNC) révèlent que le Royaume a importé pour 18,8 milliards de dollars de marchandises l’année dernière alors qu’il n’a exporté que pour une valeur de 13,6 milliards. Les statistiques de la banque centrale montrent que le taux de croissance en valeur annuelle des importations a été de 21,3%  en 2018 tandis celui des exportations a été de 21%.

Épiphénomène

Toutefois, la BNC explique dans son rapport que ”…la demande croissante et exceptionnelle de biens tels que les matériaux de construction, les véhicules, les produits liés à l’alimentation, ainsi que le prix croissant du pétrole importé et la demande accrue de matières premières pour le secteur manufacturier sont les principaux facteurs d’accélération des importations…”.

Pays partenaires

D’après le rapport, l’Union Européenne est le plus grand marché du Cambodge, avec 29% des exportations totales du Royaume en 2018. Les États-Unis sont la deuxième destination d’exportation du Cambodge (24%), suivis du Royaume-Uni (9%) et du Japon (8%).

Le Cambodge importe principalement de Chine, 40% du total des importations en 2018. La Thaïlande arrive en deuxième position avec 15,5%, le Vietnam en troisième position (11,7%) et le Japon en quatrième position (4%).

Pas d’alarme

La balance globale des paiements a dégagé un excédent pendant de nombreuses années et les réserves de change se sont établies à 10 milliards de dollars US en décembre 2018. Cela représente suffisamment de réserves pour couvrir un semestre d’importations.

Aussi, selon les experts, ce type de déficit ne devrait pas  être considéré comme une alerte sérieuse pour l’économie du Cambodge. Celle-ci est confrontée à un développement rapide de certains secteurs pour lesquels le pays ne peut fournir aujourd’hui de matières premières et d’équipements. En développant sa capacité de production, en diversifiant ses activités industrielles, le pays pourrait parvenir à terme à réduire son déficit et équilibrer sa balance commerciale. Le Cambodge ne serait pas le premier à subir ce type de ”crise de croissance”.

Haut de page