Rétro 2018 – Portrait flash : Les rêves de mode de Chhorvin Liv

Parmi les articles les plus lus de Cambodge Mag en 2018 : Chhorvin Liv

Elle est l’égérie des Soieries du Mékong, tantôt manager de la boutique de Siem Reap, tantôt mannequin pour les collections de l’ONG qui fabrique des foulards en soie haut-de-gamme avec les tisserandes de Banteay Chhmar. Élégante, souriante, jolie et avenante, Chhorvin Liv a rejoint l’équipe de Soieries du Mékong à l’ouverture de la boutique en 2016.

Chhorvin Liv
Élégante, souriante, jolie et avenante, Chhorvin Liv

Si son sourire et sa décontraction naturelle en font une vendeuse idéale, c’est dans la confection de vêtements et le mannequinat que Chhorvin avoue qu’elle s’épanouit le plus. Depuis qu’elle a suivi des cours de couture dès l’âge de 12 ans, Chhorvin se dit fascinée par la confection et le monde de la mode. Alors qu’elle continue d’apprendre à travers des tutoriels qu’elle trouve sur Internet, la jeune Cambodgienne s’imagine bien créer sa propre marque un jour, et la vendre dans le monde entier.

Chhorvin Liv a rejoint l'équipe de Soieries du Mékong à l'ouverture de la boutique en 2016
Chhorvin Liv a rejoint l’équipe de Soieries du Mékong à l’ouverture de la boutique en 2016

Pour l’instant, Chhorvin est ravie de poser pour Soieries du Mékong, en particulier lorsque les séances de photographie ont lieu au temple de Banteay Chhmar, là où se trouvent les ateliers de production de l’entreprise, en raison de la beauté du décor : ”…le paysage est splendide et je m’y sens comme chez moi…”, confie-t-elle en insistant pour regarder les quelques photographies prises lors de notre entretien avec Anne-Laure, la responsable de Soieries du Mékong.

Chhovrin défilant lors de l soirée Soieries du Mékong chez Uy kuyteav
Chhovrin défilant lors de la soirée Soieries du Mékong chez Uy kuyteav

Originaire de Phnom Penh, Chhovrin a étudié le droit et la finance à l’université royale (Royal University of Law and Economics), a eu un premier emploi d’assistante de direction au Hong Kong Center, est passée chez l’entreprise Samatoa, qui fabrique du textile à partir des fleurs de lotus, avant d’intégrer Soieries du Mékong, dernière étape qui la rapproche peut-être un peu plus de ses grands rêves de mode, de confection et de création…

Égérie des Soieries du Mékong, tantôt manager de la boutique de Siem Reap, tantôt mannequin pour les collections de l'ONG
Égérie des Soieries du Mékong, tantôt manager de la boutique de Siem Reap, tantôt mannequin pour les collections de l’ONG
Haut de page