Tourisme : Concurrence accrue sur le marché hôtelier de Siem Reap

De nouveaux développements immobiliers se sont multipliés à Siem Reap au cours des dernières années. En effet, la principale destination touristique du Royaume a vu surgir une série de nouveaux hôtels, d’hébergements de charme, de chambres d’hôtes et d’appartements.

Tourisme : Concurrence accrue sur le marché hôtelier de Siem Reap
Tourisme : Concurrence accrue sur le marché hôtelier de Siem Reap

Afflux massif de touristes asiatiques

Plus tôt cette année, Mario Tan, directeur des ventes et du marketing de l’agence Hunter Estate, avait déclaré que le nombre de structures centrées sur le tourisme avait dépassé les 1 000. C’est le double de ce qui existait dans la ville il y a à peine deux ans, disait-il

Selon Angkor Enterprise, l’organisation chargée de la surveillance du parc archéologique d’Angkor Wat, le nombre de visiteurs a presque atteint 2,5 millions en 2017. Cela expliquerait, selon les promoteurs immobiliers, qu’il y ait une forte ”demande” de logements.

Phin Vanna, PDG de Camglobe Realtor à Siem Reap, a noté que les grands hôtels, ceux comptant plus de 100 chambres, enregistrent un afflux massif de touristes asiatiques, notamment de ressortissants chinois.

«Les boutiques, les pensions de famille et les chambres chez l’habitant ne connaissent pas une croissance aussi rapide que celle des grands hôtels», déclare Vanna, ajoutant que le nombre de visiteurs occidentaux dans la région a diminué d’environ 50%. Selon lui, le nombre de touristes chinois a doublé ces dernières années. Il mentionne également que la plupart des groupes de Chinois viennent par circuits organisés.

Potentiel inexploité

Charles Evans, directeur du Cambodia Property Shop de Siem Reap, annonce que le secteur de l’hôtellerie est toujours au centre des préoccupations dans la région et que le potentiel reste inexploité.

“Je travaille pour aider les étrangers à investir ou à louer des hôtels à Siem Reap”, ajoute Evans. «Il existe beaucoup d’hôtels proposant de nombreuses chambres à travers la ville. L’année dernière, 30 nouveaux hôtels-boutiques ont été construits à proximité de la pagode Damnak. Cela a amené des centaines de nouvelles chambres sur le marché », souligne-t-il.

Vanna, de Camglobe, affirme qu’avant les élections nationales de juillet, l’intérêt des investisseurs pour les hôtels avait fortement augmenté. A présent, cependant, la demande des locataires et des acheteurs s’est stabilisée. «Un hôtel de 100 à 200 chambres peut être loué entre 50 000 et 100 000 dollars par mois, en fonction de son emplacement et de ses installations», indique-t-il. Vanna note cependant que la majorité  des propriétaires préfèrent vendre l’hôtel plutôt que de le louer : “Un hôtel de 100 à 250 chambres peut se vendre entre 20 et 60 millions de dollars”, conclut-il.

Concurrence féroce

Bien sûr, plus d’options dans la ville des temples signifie plus de concurrence. Evans indique à ce propos que certains propriétaires d’hôtels qui ne sont pas en mesure de générer des revenus suffisants sont en train de transformer leurs établissements pour proposer des séjours longue durée.

Pour Choch Cho, fondateur et PDG de Siem Reap Property Services, la concurrence s’intensifie à mesure que de nouveaux hôtels se développent dans la ville. Il explique que, malgré le nombre croissant de visiteurs, l’offre dépasse en permanence la demande en raison du nombre croissant de nouveaux projets.

La concurrence qui s’intensifie n’est pas le seul défi auquel le secteur est confronté. Phy Sophov, directeur général du Ring Boutique Hotel, déclare que les propriétaires doivent rester en phase avec les attentes et préférences des voyageurs. S’ils s’en tiennent simplement au même modèle économique, indique-t-il, ils échoueront. Sophov ajoute que, malgré des chiffres en augmentation, le marché est en période de ralentissement. Ce sont les grands hôtels de luxe qui ont aujourd’hui le plus de marge de croissance possible, affirme-t-il.

«Le marché est encore relativement puissant et les développeurs peuvent en tirer profit s’ils apportent quelque chose d’unique à leurs clients», souligne Sophov.

Hébergement écologique

Peut-être en raison du nombre décroissant de visiteurs occidentaux, de nombreux petits hôtels de charme ont souffert ou ont même fermé au cours de la dernière année. Le Sophov’s Ring Boutique Hotel a toutefois capitalisé sur la tendance croissante à l’hébergement écologique. Il propose 22 chambres sur un terrain de 1 425 mètres carrés. «Nous apportons le sentiment unique de vivre dans l’environnement naturel de Siem Reap», déclare Sophov, ajoutant que le nombre de touristes nationaux à l’hôtel a augmenté de 70%.

Notant que le maintien des chambres à prix abordable était essentiel pour les affaires, M. Sophov indique que les chambres peuvent être louées entre 30 et 35 dollars par nuit en basse saison.

Vanna, de Camglobe, note également que les hôtels de charme font leur apparition à presque tous les prix.

«Les hôtels quatre étoiles de la région facturent entre 100 et 250 USD par nuit. De nombreux hôtels de charme appartiennent également à ce segment de marché », conclut-il.

Avec www.realestate.com.kh

Ne manquez pas dans notre prochaine édition papier (7 décembre), un dossier économique complet sur le tourisme à Siem Reap avec Frédéric Amat.

Haut de page