Textile – BFC : La conformité des usines gagne du terrain mais…

Better Factories Cambodia (BFC) a publié son rapport annuel intitulé «Industry and Compliance Review». Le rapport met en évidence les résultats de l’enquête menée par BFC dans 464 usines de mai 2017 à juin de cette année.

Travailleuse du textile au déjeuner. Photographie ILO (CC)
BFC – Travailleuse du textile au déjeuner. Photographie ILO (CC)

Better Factories Cambodia est un programme créée en 2001. C’est un partenariat entre l’Organisation internationale du Travail (OIT) et l’IFC, la branche investissement de la Banque mondiale. Le programme concerne les travailleurs, les employeurs et les gouvernements et a pour objectif d’améliorer les conditions de travail et de renforcer la compétitivité de l’industrie du vêtement.

Le rapport annuel 2018 du Cambodge met en lumière les améliorations notables des conditions de travail Selon le document, les rapports publics sur les normes et les conditions de travail clés dans l’industrie du vêtement ont considérablement amélioré la conformité aux normes du travail dans des domaines importants.

Ce 35ème rapport de Better Factories Cambodia, qui s’appuie sur les données de 464 visites d’évaluation, donne un aperçu des tendances en matière de conformité et de conditions de travail dans le secteur de l’industrie du vêtement et de la chaussure.

Le rapport de cette année, qui couvre la période du 1er mai 2017 au 30 juin 2018, montre que le nombre total d’infractions relatives à 21 problèmes critiques est tombé de 811 en 2014, année de la réintroduction de la notification publique, à 631 pour la période considérée. Dans le même temps, la proportion d’usines en conformité avec tous les problèmes signalés au public est passée de 32% à 41%.

Tendances

Cependant, le rapport note que tous les domaines n’ont pas progressé. Alors que des problèmes critiques liés à la préparation aux situations d’urgence, à la discrimination, au travail des enfants et au paiement des salaires et indemnités ont régulièrement progressé, d’autres domaines stagnent et certains enregistrent une baisse de leur taux de conformité.

«Tous les partenaires doivent poursuivre leurs efforts pour impulser un changement durable dans le secteur», a déclaré Esther Germans, responsable du programme BFC. “C’est important pour l’amélioration des conditions de travail dans les usines qui ont joué un rôle essentiel dans la croissance du secteur à ce jour, créant ainsi la réputation du Cambodge en tant que destination éthique pour les achats”, at-elle ajouté.

Le rapport de cette année analyse les causes profondes empêchant les usines d’augmenter durablement la santé et la sécurité de leurs travailleurs. Les taux de non-conformité dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail (SST) restent élevés à 34,7% et les usines où toutes les exigences en matière de SST sont mises en œuvre restent l’exception, non seulement au Cambodge, mais dans l’ensemble du secteur de l’habillement. Le rapport met en évidence les liens entre les usines présentant des niveaux plus élevés de non-conformité et un manque de systèmes de gestion de la SST solides.

Le rapport note également que, par l’intermédiaire de ses services de conseil, BFC continue d’aider les usines à renforcer leurs systèmes de SST. Parmi les autres domaines importants de non-conformité figurent les questions relatives aux congés et à la rémunération qui ont également augmenté.

Rappel : L’industrie du vêtement au Cambodge

Le secteur de l’habillement reste au cœur de l’économie cambodgienne, générant 73% des recettes d’exportation et employant formellement plus de 650 000 Cambodgiens, dont la majorité sont des femmes. Les travailleurs du vêtement gagnent leur vie et soutiennent les autres, contribuant ainsi à améliorer les conditions de vie, la santé et l’éducation des membres de leur famille. On estime que chaque ouvrier du vêtement soutient trois ou quatre autres membres de la famille et qu’en tant que tel, deux millions de Cambodgiens dépendent du secteur de l’habillement pour leur subsistance.Il est essentiel de créer une culture de conformité dans le secteur, où les travailleurs se sentent en sécurité, en bonne santé et respectés, pour des lieux de travail productifs et pour le développement social et économique global du Cambodge. La création de cette culture de conformité sera au centre des préoccupations de BFC avec ses partenaires lors de sa prochaine phase stratégique.

Dans une déclaration, le comité consultatif du projet, composé de représentants des gouvernements, du GMAC (groupement des patrons d’usines) et des syndicats, a appelé la communauté internationale à continuer à soutenir le Cambodge, car il est “crucial pour l’amélioration continue des conditions de travail”.

“Le ministère augmentera l’inspection des usines et infligera des sanctions des amendes aux établissements qui ne respectent pas la loi”, a déclaré de son côté M. Sour, le porte-parole du ministère du Travail.

Haut de page