Siem Reap : Khéma Angkor, inauguration gourmande et conviviale

250 personnes se sont réunies lundi 10 décembre pour célébrer la grande ouverture du Khéma Angkor.

Khéma Angkor : une inauguration gourmande et conviviale
Khéma Angkor : une inauguration gourmande et conviviale

Une joie non dissimulée pouvait se lire sur les visages de l’équipe du nouveau Khéma, fière d’accueillir les visiteurs venus assister à cette soirée d’inauguration. A l’entrée du restaurant, Céline Troeng, sa manager, et Arnaud Darc, président du groupe Thalias auquel appartient l’enseigne, ont reçu les convives par de chaleureuses poignées de main. Ambiance festive et décontractée, petits fours et canapés, discussions et rencontres étaient au menu d’une soirée marquant une étape importante pour le développement d’une enseigne attendue depuis longtemps sur Siem Reap.

Céline Troeng, manager, et Arnaud Darc, président du groupe Thalias
Céline Troeng, manager, et Arnaud Darc, président du groupe Thalias

Au cœur du « quartier français »

Il aura fallu plusieurs mois de travaux pour aménager le beau bâtiment blanc abritant la fameuse enseigne, déjà bien connue des phnompénois. Situé au bord de la rivière, rue Achar Sva, le Khéma prend place au sein du nouveau « quartier français », entre la succursale de la BRED et la future Alliance Française, qui ouvrira ses portes à la fin du mois de décembre.

Ambiance festive et décontractée, petits fours et canapés
Ambiance festive et décontractée, petits fours et canapés

Fondé en 2015 à Phnom Penh, le premier restaurant de l’enseigne a vite attiré une clientèle variée, séduite par l’excellent rapport qualité/prix de ses menus gastronomiques. Très vite, un deuxième établissement a ouvert ses portes en face de la Poste, suivi, depuis le 17 octobre, par celui de Siem Reap, le plus vaste des trois.

Formation continue

C’est donc dans un établissement déjà bien connu de certains qu’a eu lieu cette grande soirée inaugurale. Depuis deux mois, le personnel peaufine sa formation, très motivé par ce nouveau challenge. Tous issus d’un cursus hôtelier, les membres de l’équipe viennent pour la plupart du restaurant Malis, qui s’illustre par ses spécialités khmères. Si les métiers de la restauration n’ont aucun secret pour eux, il aura fallu néanmoins leur enseigner les arcanes de la gastronomie française.

« En l’espace de deux mois, les efforts entrepris par le personnel sont impressionnants, déclare Céline Troeung. Nous avons organisé des séances de découverte et de dégustation autour des produits qui font la fierté de l’enseigne, fromages, vins et charcuteries. Des spécialités appréciées des français, mais encore très peu consommées par les cambodgiens. Tous les aspects ont été abordés, de la fabrication aux accords culinaires. Sophal, notre Chef, qui a déjà effectué une riche carrière internationale, s’est rendu plusieurs fois dans nos restaurants de Phnom Penh pour perfectionner son savoir-faire. »

Lieu de rendez-vous incontournable

Tout cela pour le plus grand bonheur des gourmets, qui retrouvent à Siem Reap les recettes phares de l’enseigne, ses charcuteries et fromages faits maison sous l’égide des célèbres frères Marchand, ainsi que ses pâtisseries, notamment ses fameux macarons. Sans compter les très appréciés « free flow », ces menus où les petits déjeuners et les plateaux de fromages et charcuteries accompagnés de vin peuvent se déguster à volonté. Après deux mois de fonctionnement, le Khéma Angkor est à même de devenir un lieu de rendez-vous incontournable à Siem Reap. « La clientèle n’est pas seulement composée d’expatriés français, continue Céline : de nombreux cambodgiens viennent aussi pour profiter d’une offre unique en ville. La configuration du restaurant permet à la fois de venir s’y relaxer, d’y organiser des rendez-vous professionnels ou de se retrouver en famille. Les trois niveaux de l’établissement permettent aussi de recevoir des groupes en toute quiétude, sans déranger le reste des clients. »

Jazz et champagne

Toutes les conditions étaient donc réunies pour procéder à cette grande inauguration. Dans la matinée, des bonzes sont venus bénir l’établissement, qui s’est orné le soir venu de ses plus beaux atours. Provisoirement chassés du toit-terrasse par un violent orage, les convives s’y sont retrouvé une fois l’averse passée pour assister aux discours de Céline Troeung et d’Arnaud Darc. « Sans pluie, rien ne pousse », a déclaré ce dernier non sans humour, félicitant le personnel et remerciant les invités d’avoir effectué le déplacement.

Des musiciens de Phnom Penh et de Siem Reap ont ensuite accompagné la soirée sur des rythmes de jazz, s’interrompant pour le tirage au sort d’une tombola aux nombreux lots gourmands. En repartant, chaque invité a emporté chez lui quelques souvenirs, composés de macarons, d’un bon pour un petit déjeuner gratuit ainsi que d’un exemplaire de Cambodge Mag.

De quoi susciter l’envie de retourner encore plus souvent dans ce restaurant promis à un grand succès, au point que l’équipe devrait bientôt s’agrandir de nouveaux membres. L’actualité du Khéma s’annonce quant à elle chargée pour ces prochaines semaines, puisque le restaurant accueillera le 14 décembre la grande soirée d’ouverture de l’Angkor Photo Festival, sans oublier les très attendus dîners de Noël et du Nouvel An.

Pour consulter la totalité des photographies, cliquer ici…

Haut de page