Prix franco-allemand des droits de l’homme pour Chak Sopheap

La Cambodgienne Chak Sopheap a été choisie par l’Allemagne et la France pour recevoir le prix franco-allemand des droits de l’homme et de l’état de droit pour 2018.

La Cambodgienne Chak Sopheap
La Cambodgienne Chak Sopheap

Mme Sopheap est directrice exécutive du Centre cambodgien pour les droits de l’homme et figure parmi les 15 défenseurs des droits de l’homme du monde entier à faire reconnaître son travail.

Mme Sopheap s’est faite championne des droits de l’homme dans le Royaume en défendant des militants et en plaidant sans relâche pour le respect des droits politiques et civiques, indique une déclaration conjointe des ambassades de France et d’Allemagne.

Chak Sopheap
Chak Sopheap

Eva Nguyen Binh, ambassadrice de France au Cambodge, a déclaré qu’il était important de défendre les espaces politiques et civiques. «C’est pourquoi nous souhaitons exprimer notre gratitude à Chak Sopheap pour avoir défendu les droits de l’homme et défendu l’état de droit», a déclaré l’ambassadrice.

Ingo Karsten, ambassadeur d’Allemagne au Cambodge, a déclaré que le respect des droits de l’homme est inscrit dans les accords de paix de Paris. «Des personnalités courageuses comme Chak Sopheap nous rappellent continuellement la valeur des droits de l’homme», a déclaré Mme Karsten.

La déclaration commune indique également que Mme Sopheap incarne une nouvelle génération de personnalités cambodgiennes qui croient fermement en l’égalité et la justice sociale.

Chak Sopheap a qualifié le prix de «grand honneur» pour tous les Cambodgiens travaillant en faveur de la démocratie et des droits de l’homme dans le royaume.

«Je souhaite partager ce prix avec tous les activistes des droits de l’homme au Cambodge», a déclaré Chak Sopheap, ajoutant: «Cela sert également à notre pays, et en particulier au gouvernement, à reconnaître la valeur des activistes.

“J’espère que le Cambodge garantira la sécurité et les droits et libertés fondamentaux à toutes nos communautés afin qu’elles puissent effectuer leur travail sans peur”, a-t-elle déclaré.

Haut de page