Presse : Le Cambodia Daily ne souhaite pas revenir

Le quotidien Cambodia Daily qui a cessé ses activités au Cambodge, alors que le gouvernement  lui demandait de régler une dette fiscale, a rejeté une offre du gouvernement visant à lui permettre de se réinstaller dans le royaume.

Cambodia Daily en ligne
Cambodia Daily en ligne

Cambodia Daily

Le ministre de l’Intérieur, Sar Kheng, a déclaré mardi que le quotidien cambodgien pouvait reprendre ses opérations dans le pays si le journal payait les taxes restant dues au gouvernement.

Le Cambodia Daily, qui disposait autrefois d’une version imprimée dans la capitale cambodgienne, a fermé ses portes en septembre 2017. Toutefois, le journal diffuse désormais du contenu en ligne via son site Web et sa page Facebook.

Deborah Krisher-Steele, rédactrice en chef adjointe, a déclaré jeudi au service khmer de Radio Free Asia que la demande d’arriérés de taxes servait de prétexte au gouvernement pour censurer les médias indépendants dans le pays. “…le fait de forcer la fermeture du Cambodia Daily “concerne la censure, pas les impôts…”, a déclaré Krisher-Steele.

En dehors de la juridiction

Plutôt que de se soumettre à la censure, le Quotidien s’est réorganisé en dehors de la juridiction du régime et a repris ses activités en tant que service de nouvelles en ligne non commercial. La mission du Quotidien d’être la source d’informations fraîches du Cambodge reste la même que lorsque nous avons commencé il y a 25 ans: une information brute sans crainte ni faveur. ”

Site disponible

”…Depuis que le journal a redémarré en ligne, le gouvernement tente d’empêcher ses citoyens de visionner le contenu du Daily…”, prétend Krisher-Steele. L’accès au site reste toutefois possible aujourd’hui sans passer par un VPN.

«Ironiquement, notre portée au Cambodge est plus grande maintenant que lorsque le Quotidien était principalement imprimé dans la capitale, car un plus grand nombre de nos articles sont en khmer ou en format audio», indique l’éditeur adjoint.

Réaction gouvernementale

Dans la foulée, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Cambodge a publié lundi une déclaration dans laquelle il déclare  regretter l’accusation politique du Cambodia Daily. Le ministère tient à rappeler que si le Cambodia Daily remplit ses obligations fiscales, le journal pourrait reprendre ses opérations.

”…De nombreux médias fonctionnent librement tant qu’ils respectent nos lois, notamment en ce qui concerne le respect de leurs obligations fiscales. Dans ce contexte, le ministère souhaite rejeter avec véhémence l’accusation du Cambodia Daily selon laquelle le gouvernement royal du Cambodge a fermé ses opérations et fermé son compte bancaire en raison de sa position critique à l’égard du gouvernement…”, indique le communiqué.

«Cette accusation est fausse et ne repose pas sur des faits. En fait, de nombreux organes de presse en langues khmère et étrangère ont rempli leurs obligations conformément aux lois en vigueur, continuent de fonctionner et jouissent de leur liberté d’expression sans entrave », conclut le minsitère.

Haut de page