Premier ministre : Sam Rainsy peut revenir, mais il ira en prison

Le Premier ministre Hun Sen a défié l’opposant Sam Rainsy de retourner dans le royaume pour purger sa peine.

Lors de son dernier discours devant les travailleurs de l’industrie du textile dans la province de Kandal, Le Premier ministre Hun Sen a déclaré que Sam Rainsy devait tenir sa promesse en rentrant dans le pays en mars 2019.

Le Premier ministre Hun Sen
Le Premier ministre Hun Sen

”…Je suis prêt à accueillir ce futur prisonnier pour qu’il retourne au pays. J’ai déjà préparé des menottes et des prisons pour vous…S’il vous plaît, héros, revenez au Cambodge avant la date limite du 1er mars…la prison de Prey Sar et la prison de Trapaing Thlong vous attendent…”, a lancé le chef du gouvernement royal.

M.Hun Sen a rajouté qu’il avait informé toutes les compagnies aériennes de laisser M. Rainsy rentrer dans son pays. Les trois aéroports internationaux de Phnom Penh, Siem Reap et Preah Sihanouk l’accueilleront, selon le Premier ministre, sans problème.

M. Hun Sen a répété qu’il ne demanderait plus de grâce pour M. Rainsy. ”…Nous devons respecter le verdict du tribunal. Je me moque de ce que disent les autres. Et, autant que je sache, c’est un lâche…”, a-t-il déclaré.

Rappelons que Sam Rainsy s’est engagé à revenir dans le royaume lors d’un forum public pour les partisans du parti qui s’est déroulé à Paris le dimanche 16 décembre. Une déclaration qui, visiblement, a largement excédé le Premier ministre mais suscité assez peu de réactions sur les réseaux sociaux et dans la presse internationale.

Haut de page