Phnom Penh : Identifier les besoins des communautés pauvres (1)

La municipalité de Phnom Penh vient de publier les résultats d’une étude sur les besoins en infrastructures des communautés pauvres de Phnom Penh. Il s’agit d’un projet de renforcement des moyens de subsistance de ces communautés, implémenté par la Banque mondiale.

Identifier les besoins des communautés pauvres, ici à Boeung Trabek
Identifier les besoins des communautés pauvres, ici à Boeung Trabek

Identifier

Le projet a débuté en 2017 et doit s’achever en novembre 2022. Le coût est de 22 millions de dollars US et concerne Phnom Penh et Siem Reap. L’objectif du projet est d’améliorer l’accès des ménages pauvres et vulnérables de certaines communautés aux services financiers, aux opportunités de générer des revenus et aux infrastructures à petite échelle, et de fournir une réponse immédiate et efficace en cas de crise ou d’urgence.

Habitante d'un bidonville à Phnom Penh
Habitante d’un bidonville à Phnom Penh

Réduire davantage la pauvreté au Cambodge

À Phnom Penh, le projet prévoit de soutenir les familles pauvres et vulnérables dans 13 sangkats. Les sangkats ciblés seront éligibles au financement de petites infrastructures communautaires. Les familles pauvres de ces sangkats recevront aussi une formation en développement des compétences et une aide à l’emploi.

“Le Cambodge est un chef de file de la réduction de la pauvreté en Asie du Sud-Est”, a déclaré Ulrich Zachau, directeur de pays de la Banque mondiale pour l’Asie du Sud-Est. «Ce projet contribue à réduire davantage la pauvreté au Cambodge, en améliorant directement la vie des pauvres et des vulnérables à Siem Reap et à Phnom Penh. La Banque mondiale est honorée de soutenir la population du Cambodge par le biais de ce projet. ”

Onze communes

L’étude concernant Phnom Penh a été réalisée en enquêtant auprès de 2 397 membres de communautés de onze communes. Globalement, la mairie a constaté que les communautés de ces onze communes avaient besoin de routes, de systèmes de drainage, de lampadaires, d’eau potable et de toilettes.

Nov Vat, un responsable municipal chargé de la mise en œuvre du projet a déclaré que les responsables de la ville avaient mis en place un module LEAP –  Livelihood Enhancement and Association of the Poor Project auprès de 200 communautés de la ville.

Thou Panha, un responsable de la mairie chargé du budget pour le LEAP, a déclaré que la mairie aurait pour cette première phase besoin d’environ 800 000 dollars US pour permettre l’asphaltage des routes, la construction de systèmes de drainage et la fourniture d’eau potable.

Haut de page