Crime : Expulsion et liste noire pour les criminels chinois

Les autorités cambodgiennes préparent l’expulsion de 235 criminels chinois arrêtés cette semaine dans la province de Takeo pour racket et escroquerie sur Internet. La Chine s’apprête à organiser un vol spécial pour les ramener chez eux d’ici deux semaines.

Expulsion et liste noire pour 235 criminels chinois. Photographie Police de Takéo
Expulsion et liste noire pour 235 criminels chinois. Photographie Police de Takéo

Expulsion et liste noire

Tous ont été interpellés le 26 novembre lors de raids coordonnés avec les autorités chinoises. Ils sont actuellement dans un centre de détention en attendant d’être expulsés, a déclaré Ouk Hay Seila, responsable des enquêtes au département général de l’Immigration.

“Nous avons arrêté ces suspects avec l’aide et à la demande de la Chine”, a déclaré Ouk Kay Seila.

Les noms des personnes déportées figureront sur une liste noire. Cette liste les empêchera définitivement de retourner au Cambodge, a-t-il déclaré.

Raids

Les raids de lundi dernier, lancés dans quatre endroits différents, ont été les premiers à se dérouler dans la province de Takeo. D’autres avaient déjà été effectués dans la ville côtière de Sihanoukville, dans la province de Svay Rieng, dans le sud-est du pays, et dans la capitale, Phnom Penh.

Selon la police, au moins 373 ressortissants chinois accusés d’escroqueries sur Internet et de tentatives d’enlèvement ont été expulsés de janvier à octobre 2018.

S’exprimant sur RFA Khmer, Ou Chanroth, ancien membre du parti d’opposition du CNRP, a déclaré que expulser les contrevenants chinois sans les avoir d’abord jugés devant les tribunaux cambodgiens ne réduirait pas la propagation de la criminalité dans ce pays du Sud-Est asiatique.

«La criminalité chinoise s’est récemment étendue d’une province à une autre. Les autorités doivent prendre des mesures plus strictes à leur encontre », a-t-il déclaré.

Tensions

La présence dans Sihanoukville de plusieurs dizaines de milliers de ressortissants chinois, dont beaucoup de travailleurs de la construction et des entreprises chinoises construisant hôtels et casinos ont récemment suscité quelques tensions entre les communautés.

Le 27 novembre, le gouvernement cambodgien a publié une déclaration rejetant les préoccupations du public à propos de la présence croissante de la Chine à Sihanoukville, affirmant que les autorités locales travaillaient pour garantir une sécurité et une stabilité suffisantes dans la région.

Xiong Bo

En septembre, l’ambassadeur chinois sortant au Cambodge, Xiong Bo, a reconnu le taux de criminalité croissant parmi les Chinois vivant au Cambodge – y compris le trafic de drogue, la prostitution et les escroqueries en ligne ou par téléphone. Il a remercié les autorités cambodgiennes pour leurs interventions et les arrestations de criminels chinois. Xiong Bo avait ajouté que la police ne devait pas faire d’exception et que les criminels chinois au Cambodge devaient être traités comme des criminels.

Haut de page