41ème congrès du PPC : Résolutions, orientations, indépendance et souveraineté et ouverture de l’espace politique

Le 41ème congrès du Comité central du Parti populaire cambodgien (PPC) s’est réuni du 18 au 20 décembre 2018 sous la présidence de M.Hun Sen chef du gouvernement royal et Président du parti, et du Président honoraire du parti, M.Heng Samrin. 829 membres du Comité central étaient présents durant ces trois jours ainsi que des responsables du PPC, des membres du Sénat, de l’Assemblée nationale, du gouvernement royal, de hauts fonctionnaires de divers ministères, d’institutions, des municipalités, et districts.

41ème congrès du Comité central du Parti populaire cambodgien (PPC)
41ème congrès du Comité central du Parti populaire cambodgien (PPC)

Sont repris ci-dessous les éléments essentiels de la longue déclaration du parti publiée à l’issue de ces trois jours de congrès. Au ”menu principal” de ce document : Résolutions, orientations, indépendance et souveraineté et ouverture de l’espace politique :

Résolutions

Parmi les décisions ”fortes” du congrès figure l’élection de sept nouveaux membres à la Commission permanente du Comité central : SE Chea Sophara, SE Prak Sokhon, S.E. Aun Pommoniroth, S.E. Vong Pisen, S.E. Sao ​​Sokha, S.E. Ith Sarath et S.E. Hun Manet. ”…Il s’agissait de procéder à des ajustements structurels du parti…”, indique le communiqué du PPC publié à l’issue de cette 41ème convention.

Destinée à définir les orientations de 2019, la Convention a également souligné :

 ”…La Convention exprime son profond respect et sa gratitude aux compatriotes cambodgiens pour avoir rendu justice et renforcé la confiance accordée au Parti du peuple cambodgien par son vote écrasant en faveur du maintien du PPC à la tête du pays. À en juger par les résultats des élections, les Cambodgiens soutiennent les dirigeants du Parti populaire cambodgien sur la voie de la paix, du développement et de nouvelles réformes en profondeur de l’État dans tous les domaines….”.

Résultats économiques

”…La Convention a pris acte avec fierté des résultats économiques obtenus en 2018 qui renforceront encore les conditions économiques favorables pour 2019. L’économie cambodgienne a connu une croissance de 7,3% avec le soutien de secteurs solides comme l’industrie, les  services, le tourisme et pour une moindre part, l’agriculture. Cette croissance est renforcée par la stabilité politique, les investissement directs et les exportations…”, indique le communiqué.

”…Sur la base de ces réalisations économiques, les conditions de vie des habitants se sont améliorées. En témoigne l’augmentation sensible du PIB par habitant. Le taux de pauvreté en 2018 a été estimé à moins de 9%. La politique d’augmentation des salaires des fonctionnaires et des forces armées, l’augmentation du salaire minimum des travailleurs et des employés, les progrès accomplis dans le développement et le renforcement de la protection sociale ont largement contribué à améliorer les conditions de vie de la population…De meilleurs prix pour les produits agricoles tels que le riz, le manioc, les noix de cajou, le maïs, etc. ont sensiblement contribué à l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs…”, ajoute la déclaration.

Sixième législature

”…Le parti cherche à mettre en œuvre avec succès la sixième législature. La plate-forme politique du gouvernement royal et sa stratégie rectangulaire – phase IV- visent à :

  • Concrétiser la vision du Cambodge de devenir un pays à revenu élevé d’ici 2050 _
  • Garantir la réalisation d’une croissance économique durable
  • Créer plus d’emplois, en quantité et en qualité en particulier pour la jeunesse
  • Réduire la pauvreté
  • Renforcer les capacités institutionnelles de la gouvernance nationale et infranationale
  • Garantir l’efficacité du service public

La Convention a examiné les résultats de la mise en œuvre des réformes de la gouvernance. Elle est au cœur de la stratégie rectangulaire du gouvernement royal, qui jusqu’en 2018 a permis des avancées fondamentales dans la modernisation des systèmes de gouvernance grâce à une lutte accrue contre la corruption, à la mise en œuvre de réformes juridiques et judiciaires ; et à la réforme de l’administration publique, de la gestion des finances publiques, du processus de décentralisation, des réformes des forces armées et dans divers autres secteurs…”.

Concernant la situation internationale :

Complexité

”…La Convention a pris note avec attention de la situation internationale, qui est devenue  plus complexe  sur les plans militaire, économique, politique et juridique. Cela a été particulièrement visible alors que des nations puissantes, adhérant à l’unilatéralisme et au protectionnisme, utilisent le système des sanctions comme moyen de faire pression sur les États souverains pour qu’ils agissent selon leur volonté. Ils ont utilisé les droits de l’homme et les valeurs démocratiques pour s’ingérer dans les affaires intérieures, violer la souveraineté et enfreindre le droit à l’autodétermination des pays les plus faibles…”.

Bon voisinage

”…Dans ce contexte, le Royaume du Cambodge continue d’adhérer à une politique étrangère de coexistence neutre, non alignée et pacifique. Il est déterminé à contribuer activement à tout processus de paix, de stabilité, et de sécurité…Le Parti du peuple cambodgien souscrit pleinement aux déclarations faite lors des récentes visites officielles en République démocratique populaire du Laos et en République socialiste du Vietnam du Premier ministre du Royaume du Cambodge. Ces déclarations indiquent vouloir fortement poursuivre, renforcer et promouvoir les liens traditionnels d’amitié et de coopération entre le Cambodge et le Laos ; entre le Cambodge et le Vietnam, et d’accélérer les efforts visant à régler définitivement les problèmes de frontière restants afin de créer des frontières communes sur des bases d’ amitié, de paix, de stabilité et de coopération.

Enfin, la Convention défend l’esprit de patriotisme franc, défend résolument l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale contre les ingérences étrangères dans le Cambodge…”.

 Soutien politique au Premier ministre

La Convention exprime son soutien total à l’initiative du Premier ministre Hun Sen en faveur de la création du “Conseil suprême de consultation et de recommandations”, auquel ont participé des délégués de 16 partis politiques dans le but de renforcer la culture de dialogue entre le gouvernement royal et les partis politiques…La Convention appelle les compatriotes, les partis politiques, les organisations de la société civile et les autres cercles de la société à s’unir en une seule force nationale placée sous la Constitution du Royaume du Cambodge et à l’ombre du roi vénéré pour construire et défendre une patrie forte, independante, libre et democratique…”.

Haut de page