Solidarité : Une étudiante japonaise de 16 ans finance une bibliothèque à Prey Veng

Économiser pour l’avenir

Au lieu de dépenser l’argent de poche qu’elle recevait chaque année pour le Nouvel An, la jeune japonaise Miyu Ozawa l’a économisé pour l’avenir. Grâce à ses économies, les enfants des écoles primaires du Cambodge sont eux-mêmes sur la voie d’un avenir meilleur.

Les écoliers du village de Cham dans la province de Prey Veng sont les heureux bénéficiaires d’une nouvelle bibliothèque financée par Ozawa, 16 ans, étudiante de deuxième année à l’école secondaire Tezukayama Gakuin Senior à Osaka.

Les écoliers du village de Cham dans la province de Prey Veng sont les heureux bénéficiaires d'une nouvelle bibliothèque financée par Ozawa, 16 ans, étudiante
Les écoliers du village de Cham dans la province de Prey Veng sont les heureux bénéficiaires d’une nouvelle bibliothèque financée par Ozawa, 16 ans, étudiante

”…J’avais économisé l’argent car ma mère me disait de ne pas dépenser pour des jeux ou pour m’amuser…Cela s’est finalement avéré utile …”, a-t-elle déclaré au journal asahi.com.

Étudier

Pendant ses vacances de printemps, après avoir obtenu son diplôme de premier cycle du secondaire, Ozawa a travaillé comme bénévole lors d’une tournée de dix jours au Cambodge. Elle a donné des cours dans une école primaire. Ozawa raconte qu’en voyant une fille sauter à la corde avec des enfants, elle lui demanda ce qui la rendrait heureuse dans l’avenir. La fille regarda la japonaise droit dans les yeux et lui dit: «Étudier».

Après son retour au Japon, Ozawa a commencé à réfléchir à la construction d’une bibliothèque au Cambodge car il est apparu que, même si le pays avait des écoles, il n’y avait pas suffisamment d’enseignants ni de matériel pédagogique.

Ozawa  a alors choisi une école primaire dans le village de Cham. Le village est situé dans la province de Prey Veng, une zone rurale proche de la frontière avec le Vietnam. L’école compte une trentaine d’élèves et un seul enseignant.

Bibliothèque pédagogique de Miyu

Trente exemplaires d’un manuel d’anglais et une méthode d’apprentissage pour l’écriture khmère ont été livrés et installés dans une pièce du bâtiment de l’école. Les murs ont été repeints. Des nouveaux bureaux, étagères et chaises ont également été achetés pour la bibliothèque.

Le coût total de 6 000 dollars (670 000 yens) a été financé par les économies de la jeune Ozawa.

Ozawa a visité l’école primaire pour la première fois cet été, où elle s’est retrouvée en compagnie d’enfants cambodgiens souriants, ravis de leur nouvelle bibliothèque. Le nom de «bibliothèque pédagogique de Miyu» a été gravé sur un mur extérieur.

”…Ozawa a une merveilleuse capacité à comprendre l’essentiel…”, a déclaré Akiko Suzuki de l’Association de bénévoles Shanti, un groupe qui construit des écoles et des bibliothèques au Cambodge et en Asie.

Ozawa a maintenant un nouveau rêve : créer et livrer un livre d’images mettant en vedette une petite fille et une petit plante, qui se transforme en un jardin fleuri.

C’est parce que je pense qu’un livre d’images stimulera l’imagination”, explique-t-elle.

Haut de page