Siem Reap – Forum : L’avenir de l’agroécologie au Cambodge

Forum

La Direction générale de l’agriculture (GDA) au Cambodge, avec le soutien du Cirad et du Gret, a organisé un événement régional sans précédent sur l’agroécologie à Siem Reap. L’objectif avoué de ce forum était de promouvoir un élan régional pour favoriser la mise en réseau, la recherche pour le développement, et la diffusion des connaissances sur l’agroécologie.

Portrait de Chev Horn, une agricultrice de Takeo, qui cultive du Crotalaria juncea pour améliorer la fertilité de son sol et vendre ses graines (© ADG, 2018)
Portrait de Chev Horn, une agricultrice de Takeo, qui cultive du Crotalaria juncea pour améliorer la fertilité de son sol et vendre ses graines (© ADG, 2018)

Agroécologie

L’agroécologie est une approche globale qui vise à traiter des problèmes complexes de la pauvreté, de la malnutrition, des problèmes environnementaux et du changement climatique. L’agroécologie est un ensemble de théories, réalités scientifiques, et pratiques agricoles inspirées par les connaissances de l’écologie, de la science et du monde agricole. Dans les faits, ces diverses dimensions de théorie, pratique et mouvements, s’expriment en interaction les unes avec les autres, mais de façon différente selon les milieux ou régions.

Sous le haut patronage du ministère cambodgien de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche (MAFF), ce Forum régional sur l’avenir de l’agroécologie a réuni plus de 250 participants de 21 nationalités différentes à Siem Reap.

Cet événement était le plus important du genre depuis le colloque régional organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en novembre 2015 à Bangkok.

Son Excellence M. Veng Sakhon, ministre du Ministère de l'agriculture, des forêts et de la pêche lors de l'allocution de bienvenue (© Germain Priour / Mediaseed, 2018)
Son Excellence M. Veng Sakhon, ministre du Ministère de l’agriculture, des forêts et de la pêche lors de l’allocution de bienvenue (© Germain Priour / Mediaseed, 2018)

Dans son allocution de bienvenue, Son Excellence Dr Veng Sakhon, ministre du MAFF, a souligné que : ”…une transition agroécologique devrait donner plus d’opportunités aux petits agriculteurs et en particulier aux jeunes…”,

Mme Naomi Noel, de l’Agence française de développement (AFD) à de son côté souligné que ”…le gouvernement français a renouvelé son engagement en faveur d’un soutien à long terme à une transition agroécologique dans la région du Mékong…”.

Dans le Delta du Mékong. Photographie Ratclima (cc)
Dans le Delta du Mékong. Photographie Ratclima (cc)

Avec une population qui croît rapidement, une pression accrue sur ses ressources naturelles et les impacts du changement climatique plus présents chaque jour, la région du Mékong est à la croisée des chemins. Les impacts sur son développement agricole, appellent à un changement important, et donc à une transition agroécologique.

Messages

Pendant trois jours, les participants ont pu apprendre, partager et réseauter à travers 74 présentations en plénière et en parallèle, un salon de l’innovation et du savoir et d’autres activités.

Une table ronde réunissant des représentants de l’AFD, de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Fonds en faveur du développement des moyens de subsistance (LIFT), du Fonds international pour le développement de l’agriculture (FIDA) et de l’ambassade de France a mis en lumière les différentes initiatives existantes en faveur d’une transition agroécologique.

Trois principaux messages à retenir ont émergé de ces discussions :

  • L’importance d’investir dans la santé des sols et dans l’autonomisation des agriculteurs
  • La nécessité de rechercher la convergence entre le régime foncier et l’agroécologie
  • Le besoin de co-produire un engagement crédible pour la voie empruntée par les petits exploitants vers le développement agricole
  • Le défi posé par les systèmes de production basés sur les produits de base à une transition agroécologique

Assurer l’avenir

Au nom du Cirad et du Gret, les remarques finales du Dr Philippe Girard ont rappelé à tous les participants que l’agroécologie dans toute sa diversité n’est pas une option, mais un avenir commun. Enfin, S.E. Dr Ngin Chhay, à la tête de Direction générale de l’agriculture (GDA) a rappelé que son département soutient la transition de l’agriculture pour garantir la production d’aliments sûrs et sains, et
assurer ainsi l’avenir du Cambodge.

Afin de mettre en pratique l’agroécologie, cet événement a été organisé de la manière la plus verte possible. Un lieu écoresponsable a été choisi, s’approvisionnant en café et en fruits auprès de fermes biologiques locales et en interdisant l’utilisation de bouteilles en plastique.

L’Agence française de développement a financé l’événement dans le cadre de son soutien au projet ACTAE. Le Cirad est l’organisation française de recherche agronomique et de coopération internationale pour le développement durable. Fondé en 1976, le Gret est une ONG de développement international de droit français, active tant sur le terrain et au niveau politique pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. Ses professionnels travaillent sur un large éventail de domaines dans plus de 20 pays, pour apporter des réponses innovantes durables en vue d’un développement équitable.

Haut de page