Restauration – Santé : Du besoin de se conformer aux requêtes du ministère…

Lors d’un forum sur la sécurité alimentaire organisé à Phnom Penh, Heng Bun Keat, directeur du département Food and Drug du ministère de la santé, a déclaré que 2 020 propriétaires  de restaurants et cantines sur 4 526 dans tout le pays ne coopéraient pas avec le ministère pour améliorer la sécurité alimentaire.

2 020 propriétaires  de restaurants et cantines sur 4 526 dans tout le pays ne coopéraient pas avec le ministère pour améliorer la sécurité alimentaire
2 020 propriétaires  de restaurants et cantines sur 4 526 dans tout le pays ne coopéraient pas avec le ministère pour améliorer la sécurité alimentaire

Heng Bun Keat a lancé un appel à ces propriétaires pour qu’ils s’inscrivent auprès du ministère afin d’obtenir une formation et recevoir leur certification en matière de sécurité alimentaire. Il a souligné que les restaurants certifiés sont bien plus en mesure d’attirer davantage de clients locaux et étrangers. Il s’agit aussi de réduire les risques de maladies causées par des aliments préparés dans de mauvaises conditions d’hygiène.

M. Bun Keat a rappelé que le gouvernement néo-zélandais proposait des formations locales aux professionnels du secteur et que de plus en plus de restaurateurs cambodgiens sont à présent conscients de la nécessité d’obtenir la formation et la certification.

Les fonctionnaires du ministère contrôlent les points de vente d’aliments et délivrent les certificats A, B ou C en fonction du niveau de sécurité alimentaire. La semaine dernière, le gouvernement et des représentants de l’industrie alimentaire ont organisé à Phnom Penh ce forum sur la sécurité alimentaire, la première réunion de ce type visant à faciliter la rédaction de réglementations efficaces en matière d’alimentation.

Haut de page