Prisons : Le Premier ministre demande une concertation urgente

Le Premier ministre Hun Sen a alerté le ministre de l’Intérieur, Sar Kheng, sur les problèmes de surpopulation des établissements carcéraux. Il a demandé à ce que soit organisé une concertation en urgence afin de trouver des solutions rapides.

Prisons : Le Premier ministre demande une concertation urgente
Prisons : Le Premier ministre demande une concertation urgente

31 008 détenus

En début de mois, le ministre de l’Intérieur avait indiqué que les 28 prisons du pays étaient surpeuplés, avec 31 008 détenus, dont 22 295 (soit 71,9%) en détention provisoire.

M. Kheng avait alors demandé au ministère de la Justice, aux présidents des tribunaux et aux procureurs du pays, d’accélérer les procédures de jugement afin de réduire le nombre de prisonniers en attente de procès. La demande de M. Kheng est intervenue après la publication du rapport annuel du Département général des prisons indiquant que la population carcérale avait augmenté de 30% en 2017. Celle-ci atteint 28 414 individus , avec plus de 10 000 détenus en détention provisoire.

Des mesures seront prises

Le porte-parole du ministère de la Justice, Chin Malin, a déclaré que des mesures seront prises une fois que la concertation entre le ministère et les fonctionnaires de justice aura eu lieu. Selon M. Malin, ces derniers étudient actuellement la possibilité de distinguer les détenus purgeant leur peine de ceux en détention provisoire susceptibles d’être libérés sous caution.

Sorn Keo, porte-parole du Département général des prisons, a déclaré à la presse locale que le surpeuplement affectait largement la santé physique et mentale des détenus. M. Keo a également déclaré que davantage de prisons devraient être construites tandis que les tribunaux devraient accélérer les procès des détenus en attente de jugement.

Licadho

Plus tôt ce mois-ci, le groupe de défense des droits de l’homme Licadho a publié un rapport appelant le système judiciaire du pays à étendre le système de liberté conditionnelle sous caution. L’ONG a souligné dans son rapport qu’une personne accusée d’un crime peut être emprisonnée jusqu’à 22 mois en l’attente de son procès.

Le rapport précisait entre autres que : ”…La population carcérale du Cambodge a atteint des niveaux sans précédent et la surpopulation est devenue un problème majeur, affectant non seulement les détenus, mais également le personnel pénitentiaire et la société dans son ensemble…

…Un nombre record de femmes avec des enfants de moins de trois ans sont en prison au cours de cette année….Cela affecte particulièrement les groupes vulnérables, notamment les nourrissons de mères incarcérées ou les bébés nés de femmes enceintes. Il y a actuellement environ 135 mères avec 138 enfants de moins de trois ans dans les prisons surveillées par LICADHO, ainsi que 30 femmes enceintes dans les prisons monitorées par l’ONG. Environ la moitié de ces femmes attendent leur jugement. Au cours d’une phase pourtant critique du développement de l’enfant, les femmes enceintes et allaitantes ne reçoivent souvent pas de nourriture supplémentaire….”.

Le rapport complet ici… (en anglais)

Haut de page