Nature : Séminaire pour la conservation du cerf d’Eld

Des responsables, des scientifiques et des défenseurs de l’environnement du Cambodge, de la Chine, de l’Inde, du Laos, du Myanmar et de Thaïlande se sont réunis mercredi pour une conférence de trois jours dans la capitale afin de partager leur expérience en matière de conservation du Thamin ou cerf d’Eld.

Cerf d'Eld
Cerf d’Eld

Déclin

La population mondiale estimée de cerfs d’Eld à l’état sauvage est estimée à 3 000 individus. La population de cerfs d’Eld, autrefois très répandue dans les forêts sèches des basses terres de l’Asie tropicale du Sud-Est, a été largement décimée par la perte d’habitat et la chasse.

Les populations de cerfs sauvages ont été exterminées en Thaïlande et au Vietnam, tandis que la plupart des cerfs d’Eld restant en Chine sont protégés dans des réserves naturelles clôturées. Les populations restantes au Cambodge, au Laos et en Inde sont également très menacées et fragmentées.

Au Cambodge, au cours de la première décennie du 21ème siècle, l’espèce a décliné de 90%. La sous-espèce indochinoise du cerf Eld est donc considérée comme très menacée. Outre deux sites au Laos, l’espèce ne subsiste que dans les forêts des plaines du nord et de l’est du Cambodge, où les densités sont extrêmement faibles.

Confrontés à un avenir contrasté

Sarah Brook, coordinatrice de la Liste rouge de l’UICN du groupe de spécialistes des cerfs communs UICN-SSC, a déclaré dans un communiqué de presse hier que les cerfs étaient confrontés à un avenir contrasté à l’échelle mondiale.

Dans certaines régions d’Europe et des États-Unis, ils sont si nombreux en raison de l’élimination des prédateurs qu’il faut régulièrement en abattre pour éviter trop de déséquilibres naturels.

Sarah Brook a également déclaré qu’en dépit de leur importance en tant que proie et des besoins de subsistance des communautés locales dans certaines régions, en Asie, ils font partie des espèces les plus menacées et souffrent d’un manque d’efforts de conservation ciblés.

Haut de page