Nature : Les 25 tortues royales de Sre Ambel se portent bien

Après leur lâcher en novembre dernier dans leur habitat naturel au bord de la rivière Sre Ambel, province de Koh Kong, les 25 tortues royales ont été détectées, a annoncé vendredi la Wildlife Conservation Society (WCS) dans un communiqué de presse.

Les 25 tortues royales de Sre Ambel se portent bien
Les 25 tortues royales de Sre Ambel se portent bien

“…Cela montre que les efforts de rétablissement de la seule population sauvage restante ont du succès…”, indique la Wildlife Conservation Society.

Espèce menacée

Les données de surveillance indiquent qu’une des tortues royales s’est rendue dans une autre rivière située à près de 100 km du site de lâcher, et que l’autre a été capturée par un pêcheur et remise au projet. Les tortues relâchées se dispersent apparemment sur une zone plus large.

La tortue royale, également connue sous le nom de Southern River Terrapin, est l’une des 25 tortues terrestres et tortues d’eau douce les plus menacées au monde. Elle figure également sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). L’espèce ne vit qu’au Cambodge, en Indonésie, en Malaisie et en Thaïlande. Et sa population mondiale sauvage compte moins de 500 individus matures.

La tortue royale a été désignée reptile national du Cambodge par décret royal en 2005.

En raison de la pêche illégale et de l’extraction de sable le long de la rivière Sre Ambel, le seul endroit où l’espèce est encore présente au Cambodge, celle-ci est en danger d’extinction, indique le communiqué de la WCS.

Programme

On pensait que la tortue royale avait disparu au Cambodge jusqu’en 2000, année où une petite population a été redécouverte. Depuis lors, l’administration des Pêches et la WCS travaillent ensemble pour sauver l’espèce de l’extinction.

”…Le programme de protection des nids joue un rôle vital dans la protection de l’espèce. Nous payons les anciens collecteurs d’œufs pour protéger les nids, leur générant un revenu supplémentaire et en permettant l’éclosion des nids…”, déclare Som Sitha, conseiller technique de la WCS pour le projet.

Ouk Vibol, directeur du département de la conservation de l’administration des pêches, a déclaré que le dragage de sable, l’exploitation forestière des forêts riveraines et la pêche illégale sont les principaux problèmes qui dégradent l’habitat des tortues, en particulier leurs plages de nidification.

“La FiA est en train de rédiger un texte pour que la plupart des sections du système de la rivière Sre Ambel soient placées dans une zone de gestion pour la tortue royale et le crocodile siamois”, a-t-il déclaré, ajoutant que la mesure entrerait en vigueur très bientôt.

Haut de page