Mali : Deux Cambodgiens blessés dans un attentat à Gao

Un attentat à la voiture piégée a tué au moins trois civils maliens et en a blessé deux autres dans le nord du Mali, a annoncé le ministère de la Sécurité du pays.

Attentat à Gao
Attentat à Gao

“…Un véhicule 4 × 4 chargé a explosé lundi aux alentours d’un complexe résidentiel dans la ville de Gao vers 20h00 (GMT 2000)…”, a annoncé le ministère dans un communiqué. L’explosion s’est produite lors de la rencontre entre la ministre française de la Défense, Florence Parly, et la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, dans la capitale malienne, Bamako, pour discuter d’un projet de force antiterroriste de cinq nations pour la région du Sahel.

l’AFP indique que quatre étrangers travaillant pour une opération de déminage sous contrat avec l’ONU ont été blessés. Il s’agit de deux Cambodgiens, d’un sud-africain et d’un zimbabwéen travaillant pour une organisation sous-traitante de l’UNMAS (l’opération de déminage des Nations unies). Les Cambodgiens blessés sont des entrepreneurs civils et non des membres de la force de maintien de la paix «Casque Bleu» des forces armées royales cambodgiennes.

L’attaque a été revendiquée par un groupe allié à Al-Qaïda.

Le Mali est dans la tourmente depuis que les rebelles touaregs et des militants alliés – certains d’entre eux ayant des liens avec Al-Qaïda – ont pris le contrôle du nord du désert en 2012. Les forces françaises sont intervenues l’année suivante pour tenter de repousser les militants.

Mais depuis lors, les rebelles se sont regroupés et lancent régulièrement des attaques contre des civils, des soldats gouvernementaux et des missions internationales.

Haut de page