Gouvernement : la loi sur le commerce électronique enfin prête…

Le projet de loi sur le commerce électronique devrait être approuvé par le Conseil des ministres avant la fin de l’année, indique Mao Thora, secrétaire d’État au ministère du Commerce.

”…Le projet est en discussion depuis près de deux ans, mais il sera bientôt envoyé au Conseil des ministres…l’approbation du projet par un comité ministériel mixte avait été retardée en raison de l’inclusion du secteur des valeurs mobilières…”, a-t-il expliqué. Le Cambodge reste le seul pays de l’ASEAN à ne pas avoir de loi sur le commerce électronique.

La dernière version du projet de loi comprend douze chapitres divisés en 90 articles. Elle couvre un large éventail de sujets, allant de l’utilisation des cartes de crédit et de débit à l’utilisation de signatures en ligne pour l’achat de produits sur Internet.

Encore peu développé

Le commerce électronique au Cambodge est encore relativement peu développé par rapport aux pays voisins. Les obstacles à son développement incluent une infrastructure Internet parfois inadéquate, des audiences encore limitées, des problèmes de système de distribution et une utilisation encore minimale des cartes de crédit. En outre, presque toutes les transactions sont réglées par paiement à la livraison, ce qui soulève des préoccupations concernant la sécurité et les coûts.

Certaines banques locales ont toutefois commencé à émettre des cartes de crédit afin de faciliter les achats effectués via Internet. Il existe un nombre croissant de sites Web de vente en ligne. Les médias sociaux, tels que Facebook, sont aussi de plus en plus utilisés comme plates-formes pour les achats en ligne.

Difficultés

”…Les ingrédients essentiels à l’adoption du commerce électronique sont en place au Cambodge, mais de nombreuses mesures spécifiques doivent être prises en compte par les secteurs privé et public avant que le Royaume puisse exploiter les énormes possibilités offertes par une économie numérique…”, indiquait un rapport de la CNUCED publié en 2017.

L’environnement réglementaire fut l’une des principales difficultés pour le développement du commerce électronique. La loi tant attendue sur le commerce électronique avait été élaborée pour la première fois en 2008 mais n’a jamais été soumise à l’approbation de l’Assemblée nationale. A défaut, le commerce électronique cambodgien était régi par une loi de 1996 concernant principalement les services postaux, selon le rapport…

Une logistique encore insuffisante reste également un obstacle majeur au commerce électronique, notamment en raison de problèmes liés aux livraisons «jusqu’au dernier kilomètre». Parmi les autres défis, citons un système postal national sensiblement dépassé, l’absence d’un système d’adresses systématisé, l’ajout de coûts et de temps pour la fourniture de produits de commerce électronique.

“…Cela peut prendre des semaines pour qu’un envoi arrive de l’étranger et sans système informatisé, les destinataires doivent souvent consulter leur colis au bureau de poste par pays d’origine dans des cahiers manuscrits…”, note le rapport, précisant aussi que la recherche d’une adresse et la livraison des biens achetés au dernier kilomètre représentent des coûts et des défis importants, en particulier pour les petits commerçants.

Tendances actuelles du marché

Les Cambodgiens utilisent le commerce électronique à la fois en tant que consommateur et en tant que commerçant. Le secteur présente un potentiel de marché encore peu exploité, alimenté par l’explosion récente de l’accès à Internet, la forte pénétration du téléphone intelligent et une classe moyenne jeune et en pleine croissance. Malgré le développement lent du commerce électronique, il y a une tendance à la hausse des startups basées sur la technologie.

Mediaload, surnommé le Buzzfeed cambodgien, a attiré 56 millions de pages vues par mois par plus de sept millions de visiteurs uniques venus de toute l’Asie. 500 Startups, un fonds mondial de capital-risque basé en Californie, a investi 200 000 USD dans Mediaload.

La plate-forme de commerce électronique Tesjor (Cambodian for Tourist) a lancé début 2017 une application permettant une large gamme de services en ligne, allant de la commande de plats à la réservation d’hôtels en passant par le transport. L’application intègre des systèmes de paiement sans numéraire obligatoires, une première au Cambodge.

Commerce électronique mobile

Le commerce électronique mobile au Cambodge a connu une croissance rapide au cours des dernières années. L’accès Internet mobile est abordable, avec des coûts inférieurs à la moyenne mondiale et environ 50% des Cambodgiens possèdent un smartphone. L’adoption des smartphones se développe à un rythme rapide. Les options de transfert d’argent par téléphone portable ont rapidement gagné en popularité, même à la campagne. Les transactions pour les achats en ligne sont possibles à présent par transfert d’argent (mobile).

Popularité

Les achats en ligne sont devenus plutôt populaires ces dernières années avec l’avènement de nombreux portails d’achat en ligne au Cambodge. Toutefois, seuls 8% des Cambodgiens utilisent Internet pour faire leurs achats. Bien que le commerce électronique au Cambodge en soit à ses balbutiements, les entreprises tentent de s’adapter au marché local pour trouver des moyens permettant aux clients de faire leurs achats en ligne, le marché devrait donc encore se développer.

Haut de page