Gastronomie : Metro Hassakan, « cuisine fusion » sur le quai Sisowath

Succès immédiat

Lorsque le Metro Cafe a ouvert ses portes sur le quai Sisowath, il a connu un succès quasi immédiat. Certains commentateurs ont expliqué que c’était le premier restaurant digne de ce nom ouvert sur les quais. Un article de la presse anglophone a même déclaré sans la moindre hésitation que l’inauguration de cet établissement marquait un véritable tournant dans l’histoire de la restauration des bords du fleuve. Il faut dire que l’endroit a été décoré de façon luxueuse et que la sélection de plats est à la fois éclectique et séduisante.

La carte actuelle constitue une sorte d’exhibition de la cuisine fusion : plats asiatiques et occidentaux se côtoient, et certaines préparations n’hésitent pas à mêler les ingrédients de diverses origines de façon à obtenir des résultats des plus originaux.

Pendant longtemps, le « Metro » (aujourd’hui appelé Metro Hassakan) a été un lieu de rendez-vous de la jeunesse branchée de Phnom Penh. La clientèle, très cosmopolite, vient au Metro pour prendre le petit-déjeuner ou pour le repas de midi, mais surtout pour dîner et, plus encore, pour passer une soirée agréable en s’abreuvant de cocktails (la rumeur dit que les mixologues du Metro préparent les meilleures Martinis de la capitale).

L’enseigne du restaurant Metro Hassakan
L’enseigne du restaurant Metro Hassakan

Vaste sélection de plats

L’engouement pour l’endroit est un peu retombé (au profit de l’autre restaurant Metro implanté plus récemment dans le quartier de Tuol Kork), mais la carte conserve ses attraits. La vaste sélection de plats de petite taille permettra aux plus curieux de varier les plaisirs. A signaler en particulier, les « edamame » (des haricots de vrai soja, à la différence des pousses du même nom qui sont en réalité des pousses de haricots mungo) encore enfermés dans leur gousse, cuits et laissés à mariner ; ce plat est un grand classique des cuisines chinoise et japonaise et se trouve très souvent dans les assortiments d’entrées froides.

Les plus aventureux seront peut-être tentés par le crabe à carapace molle servi avec du poivre de Kampot. Si ce sont les champignons qui vous font envie, on pourra vous recommander le « king oyster mushroom » (pleurote du panicaut) débité en trois tranches épaisses, grillées à point. La salade de calamars grillés accompagnée de litchis est une véritable réussite : calamars grillés sans excès, verdure fraîche, délicieux litchis et assaisonnement tout en finesse font de cette « petite » entrée un mets qui laisse un souvenir ému.

Salade de calamars et litchis
Salade de calamars et litchis

Viande de qualité

D’autres salades plus classiques raviront les amoureux de crudités, comme la salade de roquette au chèvre ou encore la salade niçoise au thon. Les amateurs de simplicité se laisseront quant à eux séduire par les différents sandwiches et les mini-burgers Metro, servis avec des frites.

Pour un petit déjeuner tardif (le restaurant n’ouvre ses portes qu’à 9h30), les œufs Benedict, aux épinards ou au saumon, sont unanimement salués par les gourmands dont certains jurent que c’est au Metro que se mangent les meilleurs œufs Benedict de la capitale.

Quelques plats de pâtes pourront aussi satisfaire les adeptes de la cuisine transalpine. Mais c’est surtout sur les plats de « grandes » dimensions que se concentrent la plupart des louanges. La qualité de la viande servie au Metro est saluée par tous. Outre les steaks d’une belle tendreté et cuits à la perfection, la souris d’agneau braisée fait partie des plats préférés de la clientèle de l’établissement.

Steak à la sauce au poivre de Kampot
Steak à la sauce au poivre de Kampot

Service irréprochable

Parmi les plats dégustés, le seul sur lequel on aimerait mettre un bémol est le canard laqué à la pékinoise accompagné des galettes. Il semblerait que de la sauce pimentée ait été ajoutée à la sauce tianmian, traditionnellement servie en Chine avec le volatile et servant à garnir les galettes, et, en toute subjectivité, le résultat ne nous semble pas des plus heureux…

Le menu complet est à télécharger sur la page Facebook de l’établissement.

Le service est absolument irréprochable et les propriétaires ont visiblement accordé un soin attentif à la sélection des serveuses qui sont absolument charmantes. Une réserve peut-être sur les prix pratiqués, qui sont, nous semble-t-il, plus élevés que ceux d’autres établissements de cette catégorie à Phnom Penh.
Metro Hassakan reçoit ses clients tous les jours de 9h30 à 1h00 du matin.
Adresse : coin de la rue 148 et du quai Sisowath.

Notes (sur 5) :
Atmosphère : 4,5
Service : 4
Qualité des produits : 4
Présentation des plats : 4
Rapport qualité/prix : 3,5
Note globale : 4

Texte et photographies par Pascal Médeville

Haut de page