Diplomatie : L’ambassadeur américain sortant William Heidt demande la libération de Kem Sokha

L’ambassadeur américain sortant au Cambodge, William Heidt, a appelé mardi le gouvernement du Premier ministre Hun Sen à libérer Kem Sokha. Il a également appelé à favoriser la réconciliation politique dans le royaume.

L’ambassadeur américain sortant au Cambodge, William Heidt, a appelé mardi le gouvernement du Premier ministre Hun Sen à libérer le chef de l’opposition de son pays, Kem Sokha
L’ambassadeur américain sortant au Cambodge, William Heidt, a appelé mardi le gouvernement du Premier ministre Hun Sen à libérer le chef de l’opposition de son pays, Kem Sokha

Améliorer les relations avec les Etats-Unis

L’ambassadeur américain William Heidt est venu faire ses adieux au Premier ministre, une entrevue au cours de laquelle il a salué les efforts déployés par le Premier ministre pour «renforcer les relations» entre Washington et Phnom Penh.

Mais, Heidt a exhorté le gouvernement cambodgien à améliorer ses relations avec les Etats-Unis en prenant de nouvelles mesures pour améliorer les relations bilatérales, notamment en favorisant la réconciliation nationale, en libérant Kem Sokha et d’autres prisonniers politiques et en assouplissant les restrictions imposées à la société civile et aux médias».

Mandat agité

M.Heidt n’a pas hésité à défier Hun Sen pendant son mandat d’envoyé américain, notamment en septembre dernier, lorsqu’il avait affirmé que les allégations selon lesquelles Washington aurait comploté avec Kem Sokha pour renverser le gouvernement du Cambodge étaient «inexactes, trompeuses et sans fondement». M.Heidt avait également lancé une polémique en demandant le remboursement de la dette de guerre des années 70, s’élevant à plus de 500 millions de dollars US. Cette réclamation avait suscité quelques échanges violents entre le Premier ministre et le diplomate américain.

Phay Siphan, porte-parole du Conseil des ministres, a déclaré mardi au service khmer de RFA que les propos de Heidt sur la libération de Kem Sokha constituaient une tentative “d’interférer avec le système judiciaire du Cambodge et l’état de droit”.

Mais l’analyste Meas Ny a déclaré à RFA que les propos de Heidt n’avaient rien à voir avec une ingérence dans les affaires intérieures du Cambodge : “…Il a exprimé ses inquiétudes concernant la politique cambodgienne…”, a-t-il déclaré, ajoutant que M. Heidt “…souhaite que le Cambodge trouve la paix et une résolution politique…”.

Les propos de M.Heidt interviennent quelques jours après la rencontre entre le secrétaire d’État adjoint américain John J. Sullivan et le ministre cambodgien des Affaires étrangères Prak Sokhonn en marge du sommet de l’Asie de l’Est à Singapour. John J. Sullivan a aussi appelé le gouvernement cambodgien à “…prendre des mesures concrètes en faveur de la réconciliation nationale, notamment la libération des prisonniers politiques…”.

Avec RFA & AKP
Haut de page