Amru Rice : Les exportateurs interpellent l’Union Européenne

Amru Rice, l’un des plus grands exportateurs de riz, a interpellé vendredi l’Union Européenne (UE) en vue de reconsidérer l’imposition de droits de douane sur les importations de riz cambodgien vers la communauté suite aux récentes plaintes émises par l’Italie et l’Espagne.

Rizières à Siem Reap. Photographie ND Strupler
Rizières à Siem Reap. Photographie ND Strupler

Lettre ouverte

Dans une lettre ouverte à l’Union européenne , Song Saran, PDG d’Amru Rice, a déclaré que l’UE devrait éviter d’imposer la clause de sauvegarde sur les exportations de riz cambodgien annoncée plus tôt ce mois-ci : ”…La part du Cambodge sur le marché de l’UE est trop petite pour avoir une incidence sur les prix. Nous appelons l’Union à obtenir davantage d’informations à partir de l’indice des prix de la FAO. Cet indice servira de référence dans l’évaluation du prix du riz Indica du Cambodge et du Myanmar, qui aurait affecté les agriculteurs européens…Si l’Union introduit cette clause de sauvegarde, elle restreindra effectivement les efforts des petits exploitants agricoles pour leur permettre de consommer des aliments sûrs, traçables, écologiques et durables destinés aux consommateurs européens et mondiaux…”, a-t-il déclaré.

Clause de sauvegarde

La lettre d’Amru Rice fait référence à la divulgation par la Commission européenne de son intention de rétablir temporairement les droits du tarif douanier commun sur les importations de riz Indica en provenance du Cambodge et du Myanmar à la suite d’une enquête de sauvegarde en vertu de l’article 22 du règlement (UE) n ° 978/2012 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2012.

L’Italie, avec six autres pays de l’UE, a demandé à l’Union européenne d’activer cette “clause de sauvegarde” permettant aux États membres de l’UE d’imposer des taxes pour protéger les riziculteurs locaux.

M. Saran a aussi déclaré que son groupe représente 10 000 petits producteurs de riz et 58 coopératives agricoles qui fournissent du riz parfumé et biologique et du riz produit dans le cadre de la Plateforme pour le développement durable du riz (Sustainable Rice Platform – SRP).

M. Saran a expliqué à l’UE que les exportations cambodgiennes vers l’UE se concentrent sur le riz au jasmin et parfumé plutôt que sur le riz blanc Indica. Les exportations montrent une augmentation des exportations de jasmin et de riz parfumé passant de 49% en 2013 à 62% en 2017 et jusqu’à 77% en octobre 2018.

Exportations

Cependant, dans le même temps, les exportations de riz blanc Indica sont passées de 51% en 2013 à 25% en 2017 et de 16% en octobre 2018, a-t-il déclaré. Il ajoute que les conclusions de l’UE ne font pas la distinction entre le riz conventionnel et biologique et le riz dans le cadre du SRP. Le riz biologique est produit dans le respect de normes strictes conformes à la certification de produit standard et à la certification commerce équitable.

Amru Rice a également appelé l’UE à clarifier davantage la clause de sauvegarde et à expliquer pourquoi le riz parfumé cambodgien est affecté alors que le riz parfumé thaïlandais n’est pas contesté par les planteurs de l’UE.

Haut de page