TSA – Heng Sour : Le Cambodge survivra en cas de retrait du régime préférentiel…

Heng Sour, secrétaire d’Etat et porte-parole du ministère du Travail et de la Formation professionnelle, a déclaré la semaine dernière que le Cambodge survivrait après le retrait du système préférentiel “Tout sauf les armes” de l’UE. Il a rappelé que le Cambodge perdra automatiquement l’accès au régime TSA en 2021 ou 2023, car il deviendra un pays à revenu intermédiaire.

Heng Sour : Le Cambodge survivra en cas de retrait du régime préférentiel...
Heng Sour : Le Cambodge survivra en cas de retrait du régime préférentiel…

Les affirmations de Heng Seng ont été formulées peu après que l’UE – Commission Européenne eut décidé de lancer la procédure formelle de retrait temporaire des préférences TSA au Cambodge. L’Union Européenne accuse le Cambodge de violer les droits de l’homme et la démocratie et de là, ne présente plus les conditions requises pour bénéficier du régime préférentiel.

Mécanisme commun

Heng Sour a déclaré jeudi à l’agence Fresh News que toutes les institutions gouvernementales avaient prévu un mécanisme commun pour gérer les risques si l’UE décidait de retirer les préférences TSA du Cambodge avant la date prévue.

À cet égard, Heng Sour accuse l’UE de manquer de bon sens et de professionnalisme. Selon lui, elle oublie  notamment le rôle de premier plan joué par le Cambodge dans la mise en œuvre et l’application des conventions internationales sur les huit principes fondamentaux du travail, géré par le projet Better Factories Cambodia (ILO-BFC) par l’Organisation internationale du travail, mais aussi le projet Global Deal de la Suède, et enfin le projet de la GIZ visant à renforcer le professionnalisme du programme usine-entreprise.

Effet négatif

“…La décision de l’UE peut affecter négativement le rôle de l’OIT et les nombreux projets menés par ses partenaires. Car, l’UE ne prend pas en compte les résultats et surtout la réalité de l’amélioration des conditions de travail. L’Union Européenne donne la priorité à la politique d’ingérence dans notre souveraineté…”, déclare Heng Sour.

”…La décision de l’UE de mettre en place la procédure formelle de retrait temporaire du régime préférentiel nous poussera à renforcer les institutions publiques, à promouvoir la productivité et les ressources humaines, et à réduire les barrières administratives inutiles.  Cela permettra d’améliorer  notre compétitivité sur le long terme…”, a-t-il ajouté.

Un an de délai

Le porte-parole a également affirmé que l’UE aurait besoin de plus d’un an pour mener à bien le processus de retrait. Heng Sour a également exhorté les politiciens de l’opposition et les journalistes à faire preuve de prudence dans leurs analyses et leurs commentaires sur l’initiative du retrait TSA.

Il a ajouté que si les opposants sont des patriotes et aiment le peuple cambodgien, ils ne doivent pas demander à l’UE de nuire aux travailleurs cambodgiens et à leurs familles. Le gouvernement royal a exempté de nombreuses taxes dans le secteur de l’habillement, réduit les coûts de l’électricité, augmenté le salaire minimum des travailleurs et procuré d’autres avantages aux travailleurs, a-t-il souligné.

Communiqué

Le ministère cambodgien des affaires étrangères a également publié mercredi un communiqué en réponse à l’annonce faite par l’UE de l’initiative de retrait de “Tout sauf les armes” : ”…En mettant en œuvre ces mesures de retrait, la Commission européenne prend le risque de réduire à néant vingt ans d’efforts de développement que le gouvernement a entrepris pour sortir des millions de femmes et d’hommes de la pauvreté. Par conséquent, une telle décision annulerait l’énorme impact positif de la politique européenne dont le Cambodge a bénéficié jusqu’à présent. Favoriser des sanctions drastiques au détriment d’un dialogue constructif peut s’avérer totalement contre-productif…”.

Souveraineté

”…Le gouvernement cambodgien est déterminé à construire un État démocratique, conformément à ses valeurs et à ses traditions, dans le respect de tous, mais dans le cadre d’un État de droit où nul ne dépasse la loi, qu’il s’agisse de militants politiques ou de membres du société civile. Le Cambodge compte sur l’appui des États européens, tout en respectant sa souveraineté et sa dignité, pour l’aider à réaliser ce noble objectif…”, conclut le communiqué.

Haut de page