Santé : Le royaume prêt à traiter le cancer localement

Le Centre national du cancer du Cambodge à l’hôpital Calmette a organisé lundi son premier atelier sur le traitement en médecine nucléaire. Le directeur du Centre, Eav Sokha, a déclaré que l’établissement offrait des traitements de pointe, tels que la médecine nucléaire, les greffes de cellules souches hématopoïétiques, la chimiothérapie et l’oncologie pédiatrique depuis janvier de cette année.

machine de radiothérapie
Equipement de radiothérapie

Centre national de cancérologie

Le Cambodge a donc ouvert les portes de son tout premier centre national de cancérologie en début d’année. La nouvelle installation a été construite avec le soutien de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et permet d’accroître considérablement la capacité du pays à lutter contre le fardeau croissant du cancer.

Le centre Techo Santepheap, situé à l’hôpital Calmette, dans la capitale, Phnom Penh, fait partie d’une stratégie nationale visant à accroître la couverture en soins contre le cancer. Auparavant, le Cambodge n’avait qu’un seul appareil de radiothérapie.

Le Gouvernement cambodgien a consacré 36 millions d’euros à l’achèvement du centre et l’AIEA a apporté une expertise d’environ 2 millions d’euros en matière de conception, de mise en service d’appareils de radiothérapie et de médecine nucléaire, ainsi que de la formation de personnel spécialisé.

Selon le Centre international de recherche sur le cancer, le Cambodge est confronté à 15 000 nouveaux cas de cancer chaque année. L’augmentation de l’espérance de vie et les changements de style de vie, tels que le tabagisme et les régimes gras, associés à de faibles taux de dépistage, ont fait du cancer l’une des principales causes de décès dans le pays.

Radiothérapie

Le nouveau centre dispose d’un appareil de radiothérapie et deux autres sont prévus dans les années à venir. Les plans comprennent également l’installation d’un scanner PET-CT et d’un cyclotron pour la production de produits radio-pharmaceutiques destinés à améliorer les procédures d’imagerie médicale. Un diagnostic précoce est crucial pour augmenter les taux de survie au cancer.

Au Cambodge, plus de 70% des patients cancéreux sont orientés vers des oncologues à un stade avancé de la maladie, lorsque les options de traitement sont limitées. Dans les pays développés, ce ratio est inférieur à un tiers.

Un grand pas en avant

«Le Techo Santepheap Center constitue un grand pas en avant dans l’amélioration des soins médicaux au Cambodge», avait déclaré le premier ministre Hun Sen lors de l’ouverture. Cette réalisation a été rendue possible grâce au soutien continu de l’AIEA dans la fourniture d’expertise, d’équipements médicaux et dans le développement des ressources humaines.

Le Cambodge prévoit d’achever deux autres centres anticancéreux dotés d’installations de radiothérapie et de médecine nucléaire dans les cinq prochaines années dans le nord et l’ouest du pays.

Haut de page